• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les salariés lèvent le blocage d'un site Andros dans l'Eure après une décision de justice

Archive / © France 3 Normandie
Archive / © France 3 Normandie

La quarantaine de salariés de Novandie qui bloquaient depuis mardi une plateforme logistique Andros à Vironvay dans l'Eure ont interrompu leur action à la suite d'une décision de justice, a-t-on appris jeudi de sources concordantes. 

Par AFP

"Le juge des référés du TGI d'Évreux a ordonné aux grévistes de lever leur blocage", a indiqué à l'AFP une source proche de la direction.
    "Nous avons quitté les lieux à 16H30", a confirmé Jean-Claude Amand, délégué syndical CFDT Novandie Maromme (Seine-Maritime). "En revanche, la direction a été déboutée de ses demandes financières", a-t-il ajouté, précisant "qu'une quarantaine de salariés du site de Maromme étaient toujours en grève".
    Plusieurs dizaines de salariés de l'entreprise Novandie, filiale du groupe Andros, bloquaient l'activité du site pour protester contre la suppression de 154 postes en Seine-Maritime et dans la Sarthe.
    Le syndicat CFDT Novandie à Maromme se mobilise contre la suppression annoncée de 109 postes, alors que la CFDT centrale a signé récemment un plan de sauvegarde de l'emploi en ce sens car la direction a réduit le nombre de postes supprimés.
    Novandie avait annoncé en juillet la suppression de 180 postes en France (118 à Maromme et 62 à Savigné-l'Évêque, dans la Sarthe), avant d'accepter ensuite de n'en supprimer que 154 (109 à Maromme et 45 à Savigné-l'Évêque).
    La direction justifie les suppressions de postes par la baisse continue de la consommation de produits laitiers, en France et à l'étranger. Selon elle, Novandie a accumulé 160 millions d'euros de pertes en sept ans.
    Une pétition contre ces suppressions de postes recueillait jeudi plus de 134.000 signatures sur le site change.org.
    La société Novandie développe les marques Mamie Nova et Bonne Maman, ainsi que des produits distributeurs. Elle affichait un chiffre d'affaires de 554 millions d'euros en 2017 et employait 1.229 salariés en CDI répartis sur six sites en France, selon la direction.
 

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus