• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Scènes de violences dans les rues de Rouen après le match France-Belgique

10 juillet 2018-rassemblement de supporters place de l'hôtel de ville de Rouen / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Angèle de Vecchi
10 juillet 2018-rassemblement de supporters place de l'hôtel de ville de Rouen / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Angèle de Vecchi

Le rassemblement de plusieurs centaines de personnes devant l'hôtel de ville a dégénéré avec l'arrivée de 300 casseurs
 

Par Richard Plumet

Il n'y avait pas de retransmission sur écran géant organisée hier soir à Rouen pour suivre le match de coupe du monde de football opposant la France à la Belgique. Mais comme vendredi dernier, un bar située place de l'hôtel de ville proposait à ses clients de suivre la rencontre sur sa grande terrasse. Afin d'éviter ce passage difficile, des bus, comme vendredi dernier, étaient déviés.
C'est là, que dès le coup de sifflet final, des centaines de personnes se sont rassemblées pour fêter la victoire des "Bleus" avec chants, cris et fumigènes. Mais très vite, les gaz lacrymogènes ont remplacé les fumées colorées des supporters...

VIDEO : le reportage de la rédaction de France 3 Normandie
(Récit : Gilles Lefèvre, reportage : Angèle de Vecchi et Hervé Colosio avec des images de  Simon Louvet / actu. fr )
avec l'interview de  Jean-Loup Gervaise, adjoint au maire de Rouen en charge de la tranquillité publique

Pourquoi  il n' y avait pas de fanzone à Rouen ?
La volonté c'était de répartir un petit peu les spectateurs sur les terrasses : on a, à la fois l'avantage et l'inconvénient, d'avoir 450 débits de boissons, donc on travaille avec les organisations professionnelles.
On a fait ça avec eux, et dans l'esprit c'était que la fête ait lieu dans toute la ville.

Scènes de violences dans les rues de Rouen après le match France-Belgique

 
Des policiers attaqués par 250 à 300 individus hostiles et alcoolisés

VIDEO : le commissaire Nicolas Benderitter, chef du service d'ordre public et de soutien à l'hôtel de police de Rouen  décrit ce qui s'est passé hier soir place de l'hôtel de ville de Rouen
(Interview : Angèle de Vecchi, images : Hervé Colosio)
Des policiers attaqués dans les rues de Rouen
 
Mardi 10 juillet 2018- La joie des supporters place de l'hôtel de ville avant les gaz lacrymogènes et les violences / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Angèle de Vecchi
Mardi 10 juillet 2018- La joie des supporters place de l'hôtel de ville avant les gaz lacrymogènes et les violences / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Angèle de Vecchi


Huit interpellations et des policiers blessés

Selon une source policière, c'est trente minutes après la fin du match que des individus violents s'en sont pris aux forces de l'ordre présentes. Notamment aux policiers qui fermaient les accès à la place où se trouvait la foule afin d'éviter qu'une voiture fonce dans la foule, ou qu'une voiture soit prise d'assaut et que des supporters trop joyeux montent sur le toit.
 
Entre 250 et 300 personnes ont subitement attaqués les policiers en leur lançant des projectiles divers, dont des barrières. Après sommation et ordre de se disperser les policiers ont font usage de gaz lacrymogène avant de poursuivre et de contenir les assaillants.  Un changement d'ambiance qui a surpris et choqué de nombreuses personnes en train de fêter, un peu plus loin sur la place, la victoire de l'équipe de France…

Les affrontements ont continué une grande partie de la soirée dans les rues de Rouen.
Deux policiers ont été blessés par des projectiles.
Huit personnes (dont deux mineurs) ont été interpellées et placées en garde à vue pour violence sur personne dépositaire de l'autorité publique et attroupement après sommation de se disperser, ce qui est un délit.
 

Inquiétude pour la suite 

On ne sait pas encore, alors que les bus seront une nouvelle fois déviés de la place de l'hôtel de ville de Rouen, quel sera ce soir le dispositif de sécurité mis en place à cet endroit.

Quant à dimanche, même si un écran géant permettra finalement, une retransmission tant attendue dans une "fan zone" située sur la presqu'île Saint Gervais (à l'emplacement de la foire Saint-Romain),  beaucoup de Rouennais craignent de nouveaux affrontements violents dans les rues du centre-ville.
 

Un dispositif policier renforcé dimanche prochain à Rouen

VIDEO : le commissaire Nicolas Benderitter, chef du service d'ordre public et de soutien à l'hôtel de police de Rouen précise en quoi, après les affrontements violents de mardi soir, la sécurisation de la "fan zone" et des rues du centre-ville de Rouen (et notamment devant l'hôtel de ville) sera spécifiquement étudiée, ajustée, adaptée et renforcée
(Interview : Angèle de Vecchi, images : Hervé Colosio)
Un dispositif policier renforcé dimanche prochain à Rouen


 

 

Affrontements dans les rues piétonnes

Jets de projectiles, voitures endommagées, nuages de gaz lacrymogènes, coups de matraques, rixes, feux de poubelles, les scènes de violences, parties de la place de l'hôtel de ville, se sont déplacées ensuite dans les rues de l'hyper-centre et ont duré plusieurs heures avant de s'achever place du Vieux -Marché.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus