Seine-Maritime : levée des mesures d'interdiction des collectes de lait après l'incendie de Lubrizol

© F3Normandie
© F3Normandie

C’était une nouvelle très attendue par les éleveurs qui ne pouvaient plus vendre leurs produits laitiers depuis le 26 septembre 2019. Le Ministre de l'agriculture Didier Guillaume annonce une surveillance renforcée sur le long terme. 

Par Marc Moiroud-Musillo

19 jours que les éleveurs jetaient leur lait chaque jour et que les producteurs de fromage ne pouvaient plus vendre leur production réalisée après le 26 septembre dans une partie de la Seine-Maritime et quatre départements des Hauts-de-France. Le préfet de Normandie a annoncé lundi 14 octobre 2019 la levée des mesures de restriction sur la collecte de lait, sur les produits laitiers et sur l'accès des animaux aux pâturages, mises en place après l'incendie de l'usine chimique de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime).
 
 

C'est une excellente nouvelle pour nos agriculteurs. L'arrêté préfectoral est en train d'être préparé (...) Cela signifie que la reprise de la production peut s'opérer
sans délai. Et surtout la reprise de la collecte."
Pierre-André Durand préfet de Seine-Maritime, au cours d'une conférence de presse.

 

Des analyses satisfaisantes


L’avis de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) confirme que les résultats de 130 prélèvements de lait sont favorables et présentent des résultats en deçà des valeurs réglementaires. Tous sont conformes aux observations habituelles dans les plans de contrôle annuels conduits par le Direction générale de l’alimentation, conduits dans la France entière. Ils ne présentent par ailleurs pas de signes de bioaccumulation dans le temps.
 

Les experts soulignent l’importance de maintenir une surveillance rapprochée en la ciblant dans la zone la plus proche de l’incendie. 

Au vu de ces résultats, le ministère de l'agriculture confirme la levée des mesures de restriction en vigueur sur le lait et les produits laitiers, ainsi que sur l’accès des animaux au pâturage. Le lait et les produits laitiers initialement bloqués, dans les départements sous arrêté préfectoral et dans les autres zones où les produits ont pu être expédiés (laits transformés entre la date d'incendie et la prise des arrêtés préfectoraux), peuvent être mis sur le marché dès l'entrée en application des arrêtés de levée partielle des mesures. La reprise de production peut s'opérer sans délais à la date d'application des nouveaux arrêtés préfectoraux.
 

Une mesure qui ne concerne que le lait

 
Un avis de l’Anses est attendu dans les prochains jours pour les autres productions. Dans l’attente, les mesures de restriction pour le miel, œufs, poissons et les végétaux sont maintenues.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus