Sur la piste d'un corsaire normand, une chasse aux trésors au musée maritime de Rouen

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Reportage "Une chasse aux trésors au musée maritime de Rouen" ©France Télévisions

Depuis l'été 2023, le musée maritime, fluvial et portuaire de Rouen propose à ses visiteurs de découvrir ses collections autrement : à travers une chasse aux trésors. Une manière originale, pour les petits et les grands, de plonger dans l'histoire de la Seine.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En 1522, le corsaire Jean Fleury réussit un coup de maître : sous les ordres du riche armateur Jehan Ango, il s’empare du prodigieux trésor de l’empereur Aztèque Moctezuma, alors aux mains des Espagnols. C’est dans sa Normandie natale qu’il décide de ramener son butin. Poursuivi par les puissances européennes courroucées, il parvient à sauver un coffre rempli de diamants, qu’il dissimule au fond de la Seine à Rouen. Quelques siècles plus tard, en 1941, le scaphandrier de rivière René Cabioch décède d’une mort accidentelle. La légende raconte qu’il avait découvert le précieux magot…

À la recherche des diamants de Jean Fleury

De ce scénario romanesque, le musée maritime, fluvial et portuaire de Rouen a tiré une nouvelle attraction : la chasse au “Trésor du Corsaire Normand”. Une activité à la croisée de l’escape game et de la chasse aux trésors, proposée aux visiteurs du musée depuis quelques mois. En cette après-midi de décembre, Ludo, Gwen et Lilou ont décidé de se plonger dans l’univers de la marine et de la piraterie. “Là, l’énigme nous disait qu’un matelot nous avait laissé un message dans sa valise, explique Gwen. On essaie de savoir si ça ne peut pas nous donner un chiffre ou une lettre.”

À l’aide d’objets et d’indices, les trois matelots s’engouffrent dans les entrailles de ce hangar vieux de presque un siècle. Circulant entre les différentes vitrines du musée, ils tentent de rassembler les pièces du puzzle. “Ça s’annonce pas mal, sourit Ludo. Je conseille de faire un escape game avec des esprits plus jeunes que le mien, ça aide énormément.”

Découvrir l’histoire de la Seine tout en s’amusant, c’est le but affiché de cette chasse aux trésors. “Le fait que ce ne soit pas un espace contrôlé, comme c’est le cas de beaucoup d’escape game, mais plus une façon de découvrir le musée plus en profondeur, c'est une très bonne idée, approuve un visiteur, carte aux trésors en main. Cela aide à regarder le musée d’une autre manière.”

"Ils ont quelque chose à chercher, c’est plus amusant"

D’autant que les jeux d’énigmes ne sont pas réservés aux adultes : le musée rouennais a aussi pensé à ses visiteurs les plus jeunes. Pour permettre aux enfants de s’amuser, le musée propose, en parallèle du “Trésor du Corsaire Normand”, un jeu d’observation.

“T’as réussi à trouver la coccinelle, sourit une mère en regardant son fils. C’est quel numéro ? Quatorze.” À l’aide d’un guide de symboles, les plus jeunes sont invités à découvrir les collections sous un autre angle. “C’est très enthousiasmant, les enfants sont très contents d’explorer le musée, ça leur plaît bien. Ça permet de les motiver à la visite. C'est plus facile que des intéressés à des choses un peu statiques comme les vitrines. Là, ils ont quelque chose à chercher, c’est plus amusant.”

Depuis le lancement de l’escape game, en juin 2023, plus de 200 personnes se sont prises au jeu des corsaires. Le musée maritime, fluvial et portuaire de Rouen espère ainsi attirer de nouveaux visiteurs. L’institution rouennaise reçoit en moyenne 10 000 visiteurs par an.