TITANIC. " Nous sommes anéantis par la disparition de notre ami" : l'émotion de la Cité de la Mer après la mort de l'explorateur Français Paul-Henri Nargeolet

Les garde-côtes américains ont confirmé la terrible nouvelle. Les cinq passagers du Titan sont morts dans l'implosion de leur petit sous-marin, dans l'Atlantique Nord. L'émotion est forte ce vendredi 23 juin 2023, à la Cité de la Mer de Cherbourg-en-Cotentin, après l'annonce de la disparition de l'explorateur, Paul-Henri Nargeolet. L'homme, spécialiste du Titanic, était un habitué et un ami du musée maritime.

"Tu vas nous manquer énormément Paul-Henri, nous pensons beaucoup à ta famille". L'émotion est forte, à la Cité de la Mer de Cherbourg-en-Cotentin, ce vendredi 23 juin 2023, après l'annonce de la mort de l'explorateur, spécialiste du Titanic, Paul-Henri Nargeolet, avec quatre autres personnes, dans l'implosion du sous-marin Titan, dans l'Atlantique Nord. 

Cet ancien officier de marine était un familier de la Cité de la Mer. Le parc scientifique, consacré à l'exploration sous-marine et à la découverte des grandes profondeurs, propose un grand espace consacré à l'aventure du Titanic. Les visiteurs peuvent y découvrir des objets remontés de l'épave du bateau. Des objets retrouvés par celui qui fut le premier à filmer l'épave du transatlantique de la White Star Line, disparu au large de Terre-Neuve, le 15 avril 1912. 

durée de la vidéo : 00h01mn45s
Paul-Henri Nargeolet, est venu à la Cité de la Mer de Cherbourg en 2022 pour la sortie de son livre "Dans les profondeurs du Titanic". ©Francetélévisions

En avril 2022, 110 ans après le naufrage, Paul-Henri Nargeolet est venu à la Cité de la Mer présenter son aventure dans un livre "Dans les profondeurs du Titanic". Il a raconté la découverte de l'épave.

Il y a eu dix minutes de silence dans le sous-marin. On était ébahi, il y avait un mélange de joie et de tristesse.

Paul-Henri Nargeolet, à la Cité de la Mer en 2022

Amoureux, passionné, il a plongé des dizaines de fois sur l'épave. "À chaque plongée, on apprend beaucoup de choses, on découvre comment évolue l'épave au fond de l'océan", au point, nous avouait-il, de prendre parfois quelques risques, "il m'est arrivé fréquemment d'aller plus loin que le maximum autorisé, parce que l'on n'a pas envie de remonter quand on découvre des choses au fond de la mer". Les différentes campagnes organisées par la société RMS Titanic ont permis de remonter à la surface 5 800 objets découverts dans le champ de débris qui entoure l'épave.

Une relation forte avec Cherbourg 

Paul-Henri Nargeolet a connu la cité maritime en 1976 au cours de sa carrière dans la Marine Nationale. Pendant deux ans, il occupe le poste de Commandant du Premier Groupe de Plongeurs Démineurs. C'est à cette époque qu'il découvre l'intérieur de la Gare Maritime, dont une grande partie était à l'abandon. Même après son départ de Cherbourg, il a toujours gardé un lien fort avec la ville et plus particulièrement la Cité de la Mer. Amoureux de ce lieu consacré à l'exploration sous-marine, il évoquait, dans un entretien récent, " le plaisir de retrouver tout ce qui me plaît" dans la Gare Maritime, "il y a un côté affectifajoutait-il. 

C'est un frère qui a disparu, c'était un marin, un homme de l'extrême.

Bernard Cauvin

Fondateur de la Cité de la Mer

Ambassadeur de la Cité de la Mer, Paul-Henri Nargeolet laisse un grand vide dans le coeur des salariés de la Cité de la Mer. Les objets, qu'il a remontés lors de ses nombreuses plongées sur l'épave, lui survivront, dans l'espace dédié au Titanic. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité