Tariq Ramadan : pas de procès requis pour l'affaire de la Rouennaise Henda Ayari

Le parquet général a requis l'abandon des poursuites dans trois des quatre affaires de viol concernant Tariq Ramadan (dont celle de la Rouennaise Henda Ayari), et un procès pour une quatrième affaire, a appris ce jeudi 7 mars 2024 franceinfo de source proche du dossier.

L'islamologue suisse Tariq Ramadan sera bien jugé pour viol aggravé concernant l'une de ses quatre accusatrices. C'est ce que requiert le parquet général. Celui-ci a en revanche requis l'abandon des poursuites concernant trois autres affaires. Le réquisitoire a été signé ce jeudi matin.

En juillet 2023, le juge d'instruction avait ordonné la mise en accusation devant la cour criminelle de Paris pour des soupçons de viols commis entre 2009 et 2016 sur quatre femmes. Mais les avocats de Tariq Ramadan avaient fait appel de cette décision. 

Pas de procès requis pour l'affaire Henda Ayari

L'affaire de viol pour laquelle le parquet général souhaite le maintien des poursuites est celle concernant "Christelle" [nom d'emprunt], a appris franceinfo de source proche du dossier. Cette dernière accuse Tariq Ramadan de l'avoir violée à Lyon en 2009. 

L'affaire Tariq Ramadan avait débuté en octobre 2017 par les plaintes de la Rouennaise Henda Ayari - qui accuse Tariq Ramadan de viol en 2012 - et de "Christelle". Deux autres femmes ont ensuite accusé l'universitaire de viols en France, dont l'un en réunion, dans des plaintes déposées en mars 2018 et en juillet 2019. 

Deux autres plaintes ont également été déposées à l'étranger, en Suisse et aux Etats-Unis. Concernant celle en Suisse, Tariq Ramadan avait été acquitté lors d’un procès à Genève. La plaignante avait fait appel de cette décision.

Au total, l'islamologue était donc visé par six plaintes pour des faits de viol, d'agression sexuelle et de harcèlement sexuel.

Je n’ai cessé de plaider que les accusations des plaignantes n’étaient pas établies ni par les faits ni par une prétendue emprise

Pascal Garbarini, avocat de Tariq Ramadan

Contactée par franceinfo, maître Laura Ben Kemoun, avocate de "Christelle" mais aussi de deux autres plaignantes - pour lesquelles le parquet général demande l'abandon des poursuites - estime que la "position du parquet général est assez incompréhensible". 

L'audience aura lieu le 29 mars 

De son côté, Pascal Garbarini, avocat de Tariq Ramadan déclare à franceinfo : "Depuis le début de la procédure contre Tariq Ramadan, je n’ai cessé de plaider que les accusations des plaignantes n’étaient pas établies ni par les faits ni par une prétendue emprise bien opportune pour tenter de sauver cette procédure".

Pascal Garbarini ajoute : "Il nous reste à convaincre la chambre de l’instruction y compris pour la quatrième accusation". 

L'audience aura lieu devant la chambre de l'instruction le 29 mars, a appris ce jeudi franceinfo auprès d'une autre source proche du dossier. La décision sera ensuite mise en délibéré.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité