Transports : des masques et des restrictions en Normandie après le 11 mai

Les déplacements en transports en commun vont faire l'objet de nouvelles mesures, dont celle du port obligatoire du masque.
 

Rouen :  affluence (avec des abris trop petits)  à l'arrêt de bus de la ligne TEOR du théâtre des arts à l'automne 2019
Rouen : affluence (avec des abris trop petits) à l'arrêt de bus de la ligne TEOR du théâtre des arts à l'automne 2019 © Richard Plumet / France Télévisions
Ce mardi, à l'Assemblée nationale, le Premier ministre a détaillé un ensemble de mesures destinées à préparer, après le 11 mai,  la suite de l'épisode de confinement et la suite de la lutte contre l'épidémie de Coronavirus en France.
 
Parmi ces mesures, présentées autour du triptyque "protéger d'abord, tester ensuite et isoler enfin" Edouard Philippe a annoncé que l'usage des transports en commun allait être modifié et que "les trois semaines à venir allaient être difficiles".
  

Bus et tramways 

En dehors de la région parisienne, des mesures vont être prises pour faire baisser la demande en réduisant l'usage des transports en commun en favorisant le télétravail et en mofifiant les horaires de travail. 

Les transports en commun en heures de point étaint réservés aux personnes qui travaillent. 
Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun (y compris dans les transports scolaires à partir du collège).

Il sera demandé aux collectivités territoriales et aux opérateurs des transports en commun d'organiser rapdiment l'application des gestes barrières comme un siège sur deux ou le marquage au sol pour des espaces suffisants entre les personnes…

Une organisation sera mise en place pour éviter les flux importants des voyageurs aux  "heures de pointe" en décalant les horaires de travail. 

Taxis

Le port du masque sera également obligatoire dans les taxis et les VTC (sauf équipements spéciaux d'isolation)  


Les trains

Les déplacements entre les départements (et de plus de 100 kilomètres) restent interdits sauf motifs professionnels ou impérieux. Les réservations seront obligatoires. Edouard Philippe a indiqué que "Ce  n'est pas le moment de partir en vacances"
   

"Equations hyper compliquées"

Au sujet de l'organisation de ces mesures concernant les transports en commun, Hervé Morin exprimait en début d'après midi la difficulté de leur mise en place : "Sur ces questions de transports on a des équations hyper compliquées".
Interviewé en direct dans le 13h de TF1, à la veille d'une "réunion avec l'ensemble des cadres dirigeants de la SNCF", le président du conseil régional de Normandie a indiqué que les contrôles d'accès aux quais des trains allaient être compliqués et générer des temps d'attente pour les voyageurs.

Hervé Morin a également évoqué le cas du transport en commun sur route par autobus :

Non seulement on est obligé de desserrer les bus (1 siège sur 2), mais deuxièmement on est obligé de recréer des schémas de transport qui prennent en compte des temps plus longs pour effectuer le même trajet
- Hervé Morin président de la région Normandie le 28 avril 2020



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus : conseils pratiques santé société coronavirus transports économie transports en commun
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter