Le tribunal administratif de Rouen annule la suppression des 8 postes d'enseignants

L'audience s'est tenue lundi 10 septembre 2018 au tribunal administratif de Rouen / © Bruno Belamri / France 3 Normandie
L'audience s'est tenue lundi 10 septembre 2018 au tribunal administratif de Rouen / © Bruno Belamri / France 3 Normandie

Mardi 11 septembre, le tribunal administratif de Rouen a donné raison aux maires des petites communes de Seine-Maritime. 

Par Elise Koutnouyan

C'est une victoire arrachée de haute lutte. Mardi 11 septembre, le tribunal administratif de Rouen a annulé les huit suppressions de postes d'enseignants prévues par le rectorat, suite à la réforme de la carte scolaire.
 

Huit classes sauvées 


Huit communes rurales de Seine-Maritime se battaient pour sauver leur classe, voire leur école quand il s'agissait d'une classe unique : Criquebeuf-en-Caux, Goderville, Brémontier-Merval, Goupillières, Longroy, Saint-Hellier, Villainville et Ecrainville.
 

Cette décision de justice oblige le rectorat à affecter un professeur des écoles dans les huit classes concernées pour l'année scolaire 2018-2019, explique l'avocate des communes, Maître Sandrine Gillet du cabinet Emo-Hebert.


A Saint-Hellier par exemple, dont le maire avait obtenu l'affectation d'un maître de manière provisoire, jusqu'au 13 septembre. Suite à cette nouvelle décision, l'enseignant pourra rester jusqu'à la fin de l'année scolaire.
 

La décision de justice prévoit également 1000 € de dédommagement de frais d'avocats. L'Education nationale a deux mois pour faire appel de la décision.

A lire aussi

Sur le même sujet

Patrimoine vivant: Parurerie florale

Les + Lus