3 questions pour comprendre la mobilisation des dockers à Rouen

© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Mobilisés contre la réforme des retraites, les dockers cessent leur activité et bloquent le port de Rouen depuis le jeudi 9 janvier 2020. Une opération qui devrait durer 72 heures. 

Par Salima Zeggaï

Les dockers continuent d'afficher leur détermination. Farouchement opposés à la réforme des retraites, les dockers et le personnel du port autonome sont mobilisés pour des actions ponctuelles depuis le début de mouvement de grève du 5 décembre. Ils ont entamé, le 9 janvier 2020, l'opération "ports morts". 
 


Pourquoi les dockers bloquent-ils le port de Rouen ?

A l'appel de la CGT, l'ensemble des dockers et travailleurs portuaires ont renforcé leurs actions. Ils ont amorcé l'opération "Ports morts", une action de blocage et d'arrêt de travail prévue pour durer 72 heures. 

C'est une réforme qui va impacter les pensions, [qui] nous demande de travailler plus longtemps et c'est inacceptable.
Fabrice Lottin, secrétaire général de la Fédération nationale des ports et docks CGT 


Par quelles actions ?

Les blocages ont commencé tôt, jeudi matin. Depuis 6 heures, la circulation était difficile aux abords du quai du Boisguilbert, à Rouen. Le port autonome a également été ciblé, où aucun bateau n'a pu être chargé ni déchargé, affirme Yann Mallet, secrétaire général CGT des ouvriers dockers et assimilés du Port de Rouen.

Quelles conséquences économiques ? 

Avec les portails à l'arrêt et les conteneurs bloqués, les marchandises ne peuvent être transportées par navires. Depuis mercredi, les palettes partent par camion vers Anvers où elles sont ensuite envoyés vers l'Afrique ou les Antilles. Un manque à gagner pour les entreprises qui doivent payer de leur poche 1 000 € par traction et par conteneur, assure Philippe Dehays, vice-président de l'union portuaire rouennaise.

Mais le risque est aussi de dégrader la notoriété du port de Rouen. 

Nous faisons toute l'année la promotion du port de Rouen, de son côté familial où il fait bon vivre et bon travailler. Notre discours a été pendant longtemps "venez à Rouen". Aujourd'hui je ne m'aventurerai pas à faire le même slogan auprès de nos clients.
Pascal Cohen, président des commissionnaires de Rouen chargés d'organiser les flux de marchandises

Au niveau national, la Fédération nationale des ports et docks CGT appelle à organiser des piquets de grève devant les 7 grands ports maritimes les 13 et 17 janvier prochain.

Sur le même sujet

Les + Lus