"Tu peux être végan et prendre de la masse" : Petit Biscuit s'engage auprès de l'association Peta

Le producteur de musique électronique de Rouen a décidé de s'engager auprès de Peta afin de sensibiliser les Français à la cause animale. Dans une récente campagne de l'association, qui s'affiche notamment à la gare de Rouen, Petit Biscuit, végan depuis 2019, veut montrer que ce régime alimentaire est compatible avec plaisir et sport.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Sur les affiches de Peta, Petit Biscuit pose torse nu, croquant dans une part de gâteau sous le slogan "Devenir végan, c'est du gâteau".

Végan depuis 2019

Et si le musicien montre ses muscles, c'est pour changer le regard sur le véganisme, un mode de vie basé sur le refus de toute forme d’exploitation animale, qu'il a adopté en 2019. 

"La défense animale, c'est mon quotidien, c'est mon mode de vie aussi. Moi qui fais pas mal de sport, j'essaie, sur mes réseaux sociaux aussi, de montrer que tu peux être végan et prendre de la masse, être fort, énergique", expose-t-il dans une vidéo réalisée par l'association de défense des droits des animaux. 

Le producteur de musique électronique, originaire de Rouen (Seine-Maritime), explique ainsi suivre un régime adapté à son activité, avec des alternatives végétales comme le soja. 

"Je suis incapable de tuer l'animal donc pourquoi le manger ?"

Son parcours vers le véganisme a commencé lors d'un voyage en Islande au cours duquel un pêcheur lui a demandé d'éventrer un poisson. "J'étais incapable de le faire, je me suis juste dit : je suis incapable de tuer l'animal donc pourquoi je pourrais le manger ? Ça m'a amené à arrêter de manger la chair animale", raconte-t-il. 

Un changement que Petit Biscuit voit également comme une façon de compenser son empreinte carbone, forcément élevée en raison de nombreux voyages en avion pour ses tournées.

En France, 200 000 personnes se déclarent véganes ou végétaliennes, soit 0,3 % des Français, selon les chiffres d'une enquête de l'IFOP en 2021.

"Je suis fier de ne pas participer à l'élevage intensif"

"Chaque animal est un être sensible et je pense que l'empathie, c'est quelque chose de global. Tu peux pas juste l'avoir pour les humains et pas pour les animaux. Est-ce que je suis végétarien ? Végan ? Antispéciste ? Je pense que je suis les trois parce que, selon moi, c'est assez lié", estime le musicien qui considère le véganisme comme un "choix politique".

Dans la vidéo de Peta, Petit Biscuit rappelle la souffrance qu'éprouvent notamment les vaches laitières et leurs veaux. "Je suis fier de ne pas participer à l'élevage intensif. Je suis incapable de manger aujourd'hui la chair animale, même si ce n'est pas de l'élevage intensif, parce que, pour moi, c'est du bon sens", pointe-t-il.

Selon un rapport de l'association Greenpeace publié en mai 2023, 60 % des animaux d’élevage en France sont concentrés dans 3 % des exploitations. Chaque jour, en France, plus de trois millions d'animaux sont tués dans les abattoirs et plus de 200 000 animaux aquatiques sont tués, selon les chiffres compilés par l'association L214.

Comme Petit Biscuit, d'autres artistes sont engagés auprès de Peta comme Joaquin Phoenix, David Hallyday, ou encore Paul McCartney.