Un gonflement inquiétant sur la façade d'une maison à pans de bois du quartier historique de Rouen

Les habitants des appartements et des commerçants ont dû évacuer la maison. La ville a pris un arrêté de péril imminent et interdit une portion de la rue.

Une locataire a compris qu'il y avait quelque chose d'anormal en rentrant vendredi 6 octobre dans son appartement après une absence de quelques jours. Des morceaux de plâtre au sol et un écart entre le mur de la façade donnant rue de Martainville et une cloison. Environ 20 centimètres. 

Dès vendredi soir, la propriétaire a appelé une entreprise du BTP qui s'est déplacée et la ville de Rouen a été alertée. 

L'adjoint au maire de permanence, Sylemane Sow a décidé en lien avec le maire de l'arrêté de péril imminent.  A 21 heures, les habitants de la maison de 3 étages (plus le niveau des combles) ont dû être évacués et les occupants des 2 maisons voisines, soit 13 personnes et 3 commerces. 

L'architecte de la ville a apporté son expertise. 

On peut voir à l'oeil nu que la façade est bombée au 1er étage. Un aspect que soulignent les lignes des pans de bois. 

Le quartier de l'église Saint-Maclou est très touristique

La rue de Martainville a été interdite aux piétons des numéros 210 au numéro 220. Les agents d'astreinte de la ville ont formé le périmètre de sécurité dès vendredi soir. 

La maison dont la façade est bombée est dotée d'un passage permettant d'accéder à un autre immeuble. Les habitants ne peuvent plus l'emprunter.

Cinq familles sont relogées par la mairie de Rouen. Dès lundi, une entreprise du bâtiment devrait commencer des travaux pour sécuriser la façade. 

Cette maison aux colombages "sang de boeuf" avait fait l'objet récemment d'un chantier côté rue. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité