• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Yvon Robert, nouveau président de la Métropole Rouen Normandie

Yvon Robert / © France 3 Normandie
Yvon Robert / © France 3 Normandie

Il a été élu comme prévu, ce lundi soir 9 septembre, nouveau président de la grande Métropole rouennaise avec 120 voix sur 149. Yvon Robert, l'actuel maire socialiste de Rouen, a choisi Luce Pane, la maire de Sotteville-lès-Rouen, pour lui succéder à la première vice-présidente. 

Par Catherine Lecompte

Au lendemain de son élection, Yvon Robert était  l'invité de France 3 Normandie. Il a abordé ses dossiers pour la metropole et son bilan à la tête de la mairie de Rouen.

 

"Je suis fier de ce que j'ai fait pour Rouen pendant 30 ans"

Je suis à la Métropole depuis 6 ans et il y a une série de dossiers à finir comme par exemple le Plan local d'Urbanisme Intercommunal. Il faut que ce plan soit achevé pour le mois de février. Nous sommes également plus sensibles aux questions environnementales de toute nature.

Je suis fier de ce que j'ai fait pour la ville de Rouen et la Metropole depuis 30 ans. J'ai piloté la construction du tramway, j'ai concu le Téor et je l'ai mis en oeuvre : en matière de transports en commun il s'est fait des choses fondamentales sur cette ville.

11/09/19_Interview Yvon Robert après son élection à la Metropole Rouen Normandie


La séance exceptionnelle qui s'est tenue ce lundi soir 9 septembre au H2O, s'est ouverte comme prévue vers 18h mais avec une petite surprise. Pour l'élection du nouveau président de la Métropole rouennaise, un seul candidat était attendu avec Yvon Robert, actuel maire socialiste de Rouen;

Mais c'était sans compter sur le rassemblement national. Guillaume Penelle, conseiller municipal de Rouen, a choisi de se déclarer lui aussi candidat à la dernière minute. Pas forcément avec l'espoir d'être élu, mais au moins pour se donner l'occasion d'une tribune publique, très critique à l'égard du président sortant, Frédéric Sanchez, nommé cet été consul général de France au Quebec. 

C'est donc à l'issue d'un vote à bulletin secret qu'Yvon Robert a finallement été élu par 120 voix sur les 149 exprimés. Il avait été désigné en juillet dernier par le groupe socialiste, le groupe actuellement majoritaire au sein de cette assemblée communautaire. 
 
Aussitôt, il a pris la parole pour annoncer ses choix pour les vice-présidences comme Luce Panne, maire socialiste de Sotteville-les-Rouen à la première place ou encore Charlotte Goujon aux finances. Au total, le nouvel exécutif regroupe 20 vice-président(e)s.

Même s'il s'en est défendu dans son discours, son mandat ne sera qu'un intérim de quelques mois, pour attendre les prochaines élections municipales de 2020, un mandat durant lequel il a déjà promis de poursuivre la politique engagée. 

Une position qui lui a valu aussi le soutien d'une partie de l'opposition de droite qui par la voix de Gilbert Renard, le maire de Bois Guillaume, n'a pas souhaité de grands bouleversements compte tenu des prochaines échéances électorales. 

Au total, 156 conseillers métropolitains ont participé à ce vote. ils avaient été eux même élus au suffrage universel direct lors des dernières municipales.
 
l'élection d'Yvon Robert


A quoi sert ce conseil ?

Il est simplement l'assemblée deliberante de la métropole et se reunit 6 a 8 fois par an sur convocation du président.

Ils représentent les 71 communes qui composent cette grande métropole, ce qui équivaut à exactement 498 822 habitants, sur un territoire de 664 km2.

Quelles sont ses compétences ?

Selon la loi, elle en exerce maintenant 32 obligatoires plus 7 facultatives ;
et ce dans 6 grands domaines comme

1 –le developpement et l’amenagement economique, social et culturel : avec notamment les infrastructures qui correspondent comme le Kindarena par exemple;
2 – l’aménagement de l’espace metropolitain avec tout ce qui concerne la mobilité et les déplacements urbains
3 – la politique locale de l’habitat et celle de la ville
5 – la gestion des services d’intérêt collectif comme l’assainissement et l’eau
6 – la protection et la mise en valeur de l’environnement; ce qui regroupe notamment les déchets ménagers.

En résumé, il faut savoir que la métropole de Rouen intervient quasiment dans tous ce qui intéresse le quotidien des citoyens de cet espace. Elle emploie ainsi près de 1700 agents.
                      
Elle dispose pour cela d’un budget très conséquent, essentiellement alimenté par les communes qui la composent, soit un budget de 825.5 millions d’euros pour 2019. Un budget plus que conséquent qui permet a la metropole de jouer dans la cour des grands et de s’imposer au sein des collectivites territoriales normandes.







 



    

Sur le même sujet

Il y a 110 000 ans cette plage était une steppe

Les + Lus