ZFE : "il y a une iniquité de traitement des habitants" affirme le maire de Rouen qui déplore le manque de soutien du département de l'Eure

Publié le
Écrit par Richard Plumet .

De nombreux habitants de l'Eure qui viennent travailler à Rouen ne peuvent pas bénéficier d'aides financières pour changer de voiture afin de pouvoir entrer dans la "Zone à faibles émissions" mise en place le 1er septembre 2022 dans 13 communes de l'agglo rouennaise.

La "ZFE" de Rouen continue de susciter des réactions et des questions. Entrée en vigueur le 1er septembre 2022 dans 13 communes de l'agglomération de Rouen, la " ZFE-m" ou zone à faibles émissions mobilité, a pour but de réduire la pollution de l'air.

Concrètement, les véhicules les plus anciens, émettant le plus de particules fines et d'oxydes d'azote, ne sont plus autorisés à circuler et à stationner.

Un système de vignette (obligatoire) "Crit'Air" permet de classer les véhicules selon leur catégorie. C'est ainsi que seuls les véhicules portant la vignette 0, 1, 2 et 3 peuvent entrer dans la ZFE de Rouen.

Des aides pour changer de voiture

Invité en direct le lundi 5 septembre 2022 dans la matinale de la radio France Bleu Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, maire (PS) de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie a commenté la mise en place, quelques jours plus tôt, de la ZFE-m dans 13 communes de l'agglomération rouennaise. Avant de répondre aux (nombreuses) questions des auditeurs, il a rappelé que pour accompagner les habitants n'ayant pas de vignette Crit'Air conforme, des aides financières existaient pour changer de voiture.



A commencer par celles de l'Etat, même si Nicolas Mayer- Rossignol les juge relativement faibles :

"1000 ou, dans des cas exceptionnels, 2000 euros : c'est vrai que c'est pas beaucoup. C'est une des critiques [que je formule] à titre personnel, politique, sur le plan national. C’est-à-dire qu'on a fait une loi très bâton, et la carotte, si j'ose dire, est quand même très très faible au niveau national !"

Les habitants de l'Eure pénalisés ?

En rappelant le cadre de la loi qui institue et encadre sur le plan juridique la création des ZFE en France, Nicolas Mayer-Rossignol a expliqué que les aides financières de la Métropole Rouen Normandie pour permettre de changer de voiture ne pouvaient être accordées qu'aux habitants de cette même métropole.

Il y a une différence, une iniquité de traitement entre les habitants seinomarins en général, métropolitains en particulier, et les habitants de l'Eure"

Nicolas Mayer-Rossignol, président (PS) de la Métropole Rouen Normandie

France Bleu Normandie, le 5 septembre 2022

Pour accompagner ceux qui viennent quotidiennement travailler à Rouen, mais qui résident en dehors du territoire de la métropole (et qui par conséquent qui ne pouvaient pas bénéficier des aides financières métropolitaines) le département de la Seine-Maritime a été sollicité et a finalement accepté de mettre en place un régime d'aides équivalent à celui de la Métropole Rouen Normandie.

Mais si Nicolas Mayer-Rossignol salue cette initiative et remercie le conseil départemental de la Seine-Maritime, il est en revanche beaucoup plus critique envers la Région Normandie (présidée par Hervé Morin) et surtout envers le conseil départemental de l'Eure  (présidé par le ministre Sébastien Lecornu) :

"Dans l'Eure, à ce jour, ni le département, ni la Région (sur les trains) n'ont rien fait ! Et donc, effectivement, il y a une différence, une iniquité de traitement entre les habitants seinomarins en général, métropolitains en particulier et les habitants de l'Eure."

5 septembre 2022, en direct sur la radio France Bleu Normandie, le maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie a déploré que, contrairement au département de la Seine-Maritime, l'Eure n'aide pas financièrement les habitants qui travaillent dans le périmètre de la ZFE à changer de voiture quand celle-ci est trop ancienne et/ou trop polluante. ©France Télévisions / France Bleu

 

"L'intérêt général"

Répondant à une question d'une auditrice d'Aubevoye (Eure) puis à celles de la rédaction de France Bleu Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol a déploré les difficultés que vont rencontrer les nombreux Eurois qui viennent travailler dans la métropole rouennaise. Puis le président de la métropole rouennaise s'est adressé aux élus de l'Eure :

"Donc, je demande, et là encore  ce n'est pas une attaque politique, mais il se trouve  que c'est une loi. Je crois quand même qu'il y a dans l'Eure un certain nombre de représentants politiques qui font partie de cette majorité nationale, y compris même du Gouvernement. Je leur dis poliment que ce serait d'intérêt général et cohérent, si ils ont voté et fait cette loi, qu'ils mettent en place les aides qui vont avec…"

Député de l'Eure dans la 4e circonscription de l'Eure, Philippe Brun a lui aussi interpellé le département eurois sur cette question des aides pour s'adapter à la ZFE. Il a écrit à Sébastien Lecornu, rapporte le Courrier de l'Eure, pour alerter sur la situation des habitants qui étudient ou travaillent à Rouen. A notre consœur Mathilde Carnet, le député (PS-NUPES) a déclaré que le département de l'Eure "ne peut pas rester les bras croisés", rappelant que dans le canton de Bourgtheroulde-Infreville (et plus largement dans le Roumois) 8 actifs sur 10 vont travailler chaque jour dans la métropole de Rouen.

Pour une réaction ou une prise de position sur ce sujet des aides financières pour changer de véhicule, nous avons sollicité, nous avons sollicité le conseil départemental de l'Eure. Nous n'avons pas encore de réponse de leur part.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité