Transports. La Région Normandie augmente les tarifs des trains Nomad

Publié le
Écrit par Boris Letondeur .

Contrainte par l'inflation et la crise énergétique, la Région Normandie va augmenter les tarifs des billets de trains Nomad de 5 à 7%. Les moins de 26 ans seront exemptés des hausses.

C'est un nouveau ruissellement de l'explosion des coûts de l'énergie vers le porte-monnaie des Normands. Face à la hausse exceptionnelle des prix de l'électricité et des carburants, la Région Normandie a décidé d'augmenter ses tarifs pour les trains Nomad. 

Pour ce qui est des billets occasionnels TEMPO, concernant les voyages à l'intérieur de la région, il subiront une hausse de 5%. Les Krono+, à l'unité, pour se déplacer vers Paris, augmenteront de 7%. Ces tarifs prendront effet le 27 mars 2023. Quant aux abonnements régionaux, ils prendront 6%, à partir du 1er avril 2023. La Région a tenu a précisé qu'il n’y avait "pas eu d’augmentation de tarifs d'abonnements sur les billet Tempo et les billets Prem’s depuis 2018".

Les - de 26 ans exemptés de hausse

A titre d’exemple, un abonnement annuel Rouen-Yvetot passe à 77,70 €/mois au lieu de 73,30 €/mois aujourd’hui. Un Caen-Lisieux passe à 92,80 €/mois au lieu de 87,60 €/mois actuellement. Pour les occasionnels, un exemple de prix en 2ème classe : un trajet Caen-Coutances passe à 21 € au lieu de 20 € aujourd’hui, un trajet Rouen-Paris passe à 25,20 € au lieu de 24 €.

En revanche, ces augmentations ne toucheront pas les jeunes, ou presque. En effet, les moins de 26 ans n'auront pas à payer davantage pour les mêmes prestations, qu'il s'agissent des trajets Tempo intra-Normandie ou des abonnements Elèves Etudiants Apprentis. En outre, les billets à 50% pour les jeunes de -26 ans sont également maintenus, à une seule exception, les billets à l'unité pour un voyage occasionnel. 

Nos trains restent compétitifs car les tarifs n'augmentent pas plus que l'inflation. L'an prochain, notre facture s'alourdira de 50 millions d'euros. Les usagers du rail n'en paieront qu'un quart. Les trois quarts qui restent sont pris en charge par la Région via l'ensemble des contribuables normands.

Jean-Baptiste Gastinne, Vice-Président de la Région Normandie, chargé des transports

Une alternative à la hausse des prix des billets était possible mais elle a rapidement été balayée par les élus du Conseil Régional. "On aurait pu décider de faire circuler moins de trains, mais vous souhaitions maintenir l'offre actuelle, précise Jean-Baptiste Gastinne. L'augmentation des tarifs "ne réjouit pas" Pierre Dumont, président de l'UDUPC (Union des Usagers du Paris Caen Cherbourg), mais il faut bien financer le surcoût d'énergie, et la hausse n'est pas déraisonnable dans le contexte. Ca aurait été pire d'annoncer de nouvelles suppressions de trains".

Quelques craintes pour la fréquentation

D'autant que les habitués des rails normands ont déjà eu à digérer l'amputation de 18 trajets sur les lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre au début de l'année. Toutefois, l'UDUPC craint que la nouvelle hausse des billets Krono+ vers la capitale, "ne se fasse au détriment de la fréquentation pourtant en augmentation depuis quelques mois". Pour rappel, les billets avaient déjà pris 11% cette année. 

Par ailleurs, la Région a tenu à remémorer qu'elle était engagée avec la SNCF jusqu'en 2029, mais qu'elle lancerait l'an prochain un appel d'offre sur "l'étoile de Caen" (Bayeux, Lisieux) pour une ouverture à la concurrence en 2026. Une mise en compétition qui pourrait faire baisser les tarifs jusqu'à 30% d'après les calculs de la collectivité régionale. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité