Vaccination : une seule injection peut suffire, un test expérimenté près de Rouen

Et s'il était possible de ne recevoir qu'une dose de vaccin ARN messager plutôt que deux ?  C'est ce que rendent possible les TROD, les "Tests rapides d'orientation diagnostique". Le centre de vaccination de Barentin fait partie des 3 sites pilotes en France à expérimenter le dispositif.

Le TROD : le test rapide d'orientation diagnostic a pour objectif de déterminer si la personne a déjà été infectée par le Covid-19 sans le savoir.
Le TROD : le test rapide d'orientation diagnostic a pour objectif de déterminer si la personne a déjà été infectée par le Covid-19 sans le savoir. © Emmanuelle Partouche / France Télévisions

Tester pour ne pas gâcher. Au centre de vaccination de Barentin, près de Rouen (Seine-Maritime), la salle d'attente ne désemplit pas. Chaque jour, entre 200 et 250 injections sont réalisées. Mais ce mardi 15 juin 2021, une nouveauté a fait son apparition : le TROD, "Test rapide d'orientation diagnostique". Le centre de vaccination de Barentin fait parti des 3 sites pilotes en France à expérimenter le dispositif.

Economiser les doses de vaccin

Dès ce mardi, les personnes qui viendront au centre de vaccination pour recevoir une première dose de vaccin ARN messager, auront la possibilité d'effectuer un test de dépistage rapide. Le but ? savoir si le patients ont déjà contracté la Covid-19, dans ce cas une seule dose suffit, mais aussi économiser de précieuses doses de vaccin. "Cela permettra au patient de ne pas recevoir une deuxième dose inutile", explique le Docteur Laurent Fossé, médecin généraliste et responsable du centre de vaccination de Barentin. 

Le test s'effectue rapidement : "On pique l'index du patient avec une aiguille pour prélever une goutte de sang et on recherche la présence d'anticorps, pour savoir s'il a déjà contracté le virus", poursuit le docteur. Le résultat tombe en 15 à 20 minutes.

Le résultat tombe en 15 à 20 minutes.
Le résultat tombe en 15 à 20 minutes. © Philippe Bruchot / Maxppp

En France, la Haute Autorité de Santé estime que 23% de la population a contracté le Covid-19. Mais parmi elle, seulement 8% a été testé positif.  "L'enjeu est de pouvoir déterminer précisément cette part de la population qui, soit n'a pas ressenti de symptômes, soit qui n'a pas fait de test", indique Yvan Denion, directeur departemental délégué ARS 76. "C'est aussi l'occasion de tester le dispositif qui doit être mis en place et de travailler sur le parcours vaccinal dans les centres."

Le TROD est en test jusqu'à vendredi et n'est pas obligatoire dans le parcours vaccinal. Les professionnels de santé soulignent qu'il permettrait d'économiser de précieuses doses et d'éviter une seconde injection parfois réactogène aux personnes concernées.

"Avec l’accès généralisé aux vaccins, le dépistage par TROD sérologique pourrait ainsi permettre de vacciner plus rapidement de nombreuses personnes sans antécédent connu d’infection au virus, et libérer un nombre important de créneaux de vaccination dans les prochaines semaines", indique la Haute Autorité de santé.

Une dose unique au-delà de 3 mois après l’infection

En février dernier, la Haute Autorité de santé (HAS) avait rendu un avis favorable à l'administration d'une dose unique pour les personnes déjà infectées par le virus responsable du Covid-19. Et ceci, "car elles ont déjà élaboré à l’occasion de l’infection une mémoire immunitaire". "La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel."

La HAS recommande ainsi de réaliser cette vaccination "au-delà d'un délai de 3 mois après l’infection, de préférence avec un délai proche de 6 mois". Deux exceptions cependant devront conserver le shéma des deux doses :

Le TROD, une invention bretonne

Le TROD est 100% d'origine française et a été créé par une entreprise bretonne. Milovan Stankov, son fondateur, espère le généraliser dans tous les centres de vaccination. "Notre société est spécialisée dans le test de diagnostic rapide. Nous avons par exemple des tests pour savoir si les bactéries résistent aux antibiotiques avec des résultats en 15 minutes", explique Milovan Stankov, créateur de "TROD" qui espère le généraliser dans tous les centres de vaccination.

C'est la même technologie que les tests de grossesse. On a un échantillon biologique qui migre et ensuite on a un résultat très rapidement en quelques minutes.

Milovan Stankov, créateur de "TROD"

Le "TROD", une invention bretonne.
Le "TROD", une invention bretonne. © Philippe Bruchot / Maxppp

Peut-on faire un test sérologique ailleurs ?

Les tests rapides d'orientation diagnostique sont disponibles en pharmacie depuis juillet dernier mais payant. Ils ne sont remboursés qu'en cas de prescription médicale. Il s'agissait à l'époque d'un levier supplémentaire pour identifier les personnes alors porteuses du virus. Le résultat, positif, devait être confirmé par un test RT-PCR.

Aujourd'hui, vous pouvez aussi vous rendre en laboratoire pour faire un test sérologique, qui vous permet donc de savoir si vous avez déjà été en contact avec le virus, en vue d'une vaccination. Mais le ministère de la Santé conseille de passer au préalable par un médecin pour l'effectuer. Le praticien sera en capacité d'interpréter le résultat et de conseiller le patient, notamment sur le moment où il sera le plus judicieux d'être vacciné. En passant par un médecin, vous bénéficierez en outre de la prise en charge de ce test par la Sécurité sociale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19