#OnVousRépond : 3e dose de vaccin Pfizer, qui est concerné ?

Un rendez-vous troisième dose est apparu sur les créneaux de réservation en ligne. En effet les autorités recommandent une injection de plus, du vaccin Pfizer pour les personnes souffrant de pathologie grave. Le Professeur Marquette du CHU de Nice nous détaille cet aspect.   

Une troisième dose est nécessaire pour certaines personnes, en attendant en Provence-Alpes-Cote-D'Azur, au 12 mai 2021, 1 518 724 ont reçu au moins une première dose.
Une troisième dose est nécessaire pour certaines personnes, en attendant en Provence-Alpes-Cote-D'Azur, au 12 mai 2021, 1 518 724 ont reçu au moins une première dose. © Coralie Becq

La troisième dose a été préconisée en avril 2021 pour les personnes ayant été greffées des poumons, des reins ou du cœur, ce que l’on appelle les greffes d’organes solides. Aujourd’hui cette préconisation s’étend aux personnes ayant reçu une greffe de moelle, les dialysés et les maladies inflammatoires chroniques sous immunodépresseurs.  

500 000 personnes sont concernées en France 

En France, un demi-million de personnes seraient concernées par cette troisième dose. Les personnes atteintes de cancer ne sont pour l’instant pas concernées. Le professeur nous explique que les traitements immunodépresseurs attaquent les lymphocytes et c’est ce phénomène qui fait baisser l’efficacité des vaccins. Dans le cas d’un cancer, les lymphocytes sont peu attaqués et la couverture vaccinale est donc a priori efficace. 

La troisième dose existe déjà pour les autres vaccins 

Lorsqu’un patient s’apprête à recevoir un traitement qui attaque les lymphocytes, le corps médical réalise un test vaccinal pour savoir si le patient a assez d’anticorps. Si ce n’est pas le cas, le patient reçoit une troisième dose (un rappel) du vaccin pour assurer sa protection. 

C’est bien que l’on parle de la vaccination de la troisième dose mais ce qui est important c’est que tout le monde se fasse vacciner.

Professeur Charles-Hugo Marquette. Service de Pneumologie, Oncologie Thoracique, Allergologie et Soins Intensifs Respiratoires

La troisième dose a déjà commencé à être injectée aux personnes cibles, rien qu'à l'hôpital Pasteur, au service de pneumologie, soixante personnes ont reçu cette troisème injection. Mais selon le professeur, ce sont les 40-55 ans sans pathologies qui sont encore trop peu vaccinés : "mes patients qui souffrent n’ont aucun mal à se faire vacciner, c’est plus les gens en bonne santé qui ont peur. Il ne faut pas relâcher les efforts. C’est bien que l’on parle de la vaccination de la troisième dose mais ce qui est important c’est que tout le monde se fasse vacciner." Dans son service, 90% du personnel est vacciné, il espère atteindre rapidement 95%.

Pour rappel, le taux d'incidence est en baisse (183 en PACA au 12 mai 2021) et la vaccination progresse elle représente 30% de la population. En ce week-end de l'ascension, les centres sont restés ouverts même le jeudi férié.

Dans les Alpes-Maritimes, 10 000 doses supplémentaires ont été attribuées pour assurer ces ouvertures de centre. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie vaccins - covid-19 santé société #onvousrépond