SIA 2016 : L’Ardennais, une histoire de famille

Débutant son onzième salon de l’agriculture, François Rechenmann arbore toujours le même sourire lorsqu’on lui parle de ses chevaux de trait. Ce n’est pas sa fille qui, passionnée par l'Ardennais nous dira le contraire.

Son premier salon, il s’en souvient très bien : « c’était en 2005 (…) j’étais venu avec une sujet ». Si les temps ont changé depuis, sa passion reste intacte. Celle-ci remonte à son enfance. Son grand père, puis son père, ont élevé ces chevaux de trait en Champagne-Ardennes. Actuellement exploitant dans une GAEC à Dommom-les-Pieuses (57), il est venu dans la plus grande ferme du monde pour défendre sa jument, une Ardennaise, en voie de disparition.


Cette passion est suivie de près par son fils Paul mais également sa fille. Etudiante en dernière année de BTS dans un lycée Agricole de Moselle, Aline Rechenmann vient défendre son projet scolaire d’initiative et de communication (PIC) au Salon de l’Agriculture. Et quoi de mieux que s'appuyer sur un support lui tenant à coeur : l’Ardennais.


Pour Aline, venir au Salon lui permet « de rencontrer des éleveurs, des gens de toute la France et de vivre l’ambiance du Salon ». Mais il s’agit avant tout de mettre en avant l’élégance ardennaise, ce cheval qu’elle trouve plus « petit et expressif que les autres chevaux de trait ».

Ces chevaux de trait sont encore parfois utilisés pour le débardage. Des compétitions existent en ce domaine.


Pour des informations sur ce cheval de trait l'Union des Eleveurs de Chevaux de la Race Ardennaise