Sport et confinement : toutouyoutou, yoga et corde à sauter maison

Corde à sauter, fabrication maison / © Juliette Pierens
Corde à sauter, fabrication maison / © Juliette Pierens

Même confinés, on lâche rien, on continue à bouger ! Mais comment faire quand on a que son salon et juste un peu de motivation ? Sacrifier un vieux t-shirt pour en faire une corde à sauter, par exemple.

Par Juliette Pierens

Même si je ne suis pas une grande sportive, j’avais quand même l’habitude d’aller au boulot à vélo tous les jours, et de prendre des cours de yoga deux fois par semaine. Mais depuis une semaine, comme pour beaucoup de Normands : je suis en télétravail, mes cours de sport sont annulés et les sorties sont ultra limitées. Seule solution : se bouger, mais à la maison.
 

A la pêche aux cours en ligne

Pour ma santé mentale et physique, j’ai donc ressorti le tapis de yoga. C’était l’occasion : malgré ma pratique du yoga en salle, je n’avais jamais vraiment réussi à trouver la motivation pour en faire chez moi. Le Corona aura donc au moins eu cet effet-là ! Pour ceux qui n’ont pas de tapis, une ou deux serviettes posées par terre feront l’affaire.

Mais quels profs, quelle vidéos choisir ? Depuis le début du confinement, mon studio de yoga a la bonne idée de partager, chaque jour, un lien vers des cours gratuits ou payants, de professeurs à chaque fois différents.
 

J’ai également demandé conseil à mes voisines yogis, et j’ai découvert YogaCoaching, la chaine youtube d’Ariane. Les cours s’adressent à tous les niveaux, du débutant au confirmé.

Alors le midi ou en fin de journée, j’installe mon tapis dans la cuisine, le portable par terre ou sur une chaise, et c’est parti pour 30 minutes à 1h d’exercice. Mes pieds s’emmêlent parfois dans un chat qui passe par là, mais les bénéfices sont là.
Cours de yoga, chaîne Youtube "YogaCoaching" / © Juliette Pierens
Cours de yoga, chaîne Youtube "YogaCoaching" / © Juliette Pierens
 

Corde à sauter et système D

Le yoga, ça développe les muscles, la souplesse et l’équilibre. Mais je voulais aussi des exercices un peu plus « cardio ». J’ai donc eu l’idée de la corde de sauter … Encore faut-il en avoir une, ou pouvoir l’acheter ! Les magasins de sport n’étant pas dans la liste des commerces autorisés à ouvrir, Internet a, là encore, été mon ami. J’ai déniché une vidéo pour fabriquer sa corde à sauter soi-même, à base de vieux t-shirt :


En lieu et place du t-shirt, j’ai utilisé des chutes de simili cuir. Ca me semblait plutôt pas mal : aussi souple que du tissu, mais plus lourd. Après avoir assemblé les bandes de skaï, coupé les 6 mètres en 3 parties, et les avoir tressés … La corde à sauter ressemble plus à un fouet, mais ça marche !

De son côté, mon compagnon a fabriqué une corde avec un câble d’antenne qui trainait dans un carton, et les poignets sont en tuyau de machine à laver … Malgré une certaine rigidité, la corde fait quand même le job.
 
Cordes à sauter DIY : 2 écoles, 2 styles / © Juliette Pierens
Cordes à sauter DIY : 2 écoles, 2 styles / © Juliette Pierens


Par contre, je n’ai plus 10 ans : il a fallu quelques jours d’entrainement pour savoir à nouveau en faire, et je m’essouffle quand même assez vite.
 

Djimtoutou ... youtou ?

« Toutouyoutou toutouyoutou » : qui ne connait pas ce fameux air ? Même les plus jeunes l’ont en tête et visualisent immédiatement le célèbre cours de gym télévisé de Véronique et Davina : Gym Tonic.

En cette période, l’INA a eu la bonne idée de mettre en ligne le tout premier numéro, diffusé en 1982 :

Je n’ai pas pu résister à l’envie d’essayer. Ca ne dure pas très longtemps (à peine une demi-heure), mais on sent quand même notre corps travailler. Le côté kitsch ajoute à la bonne humeur de l’émission : idéal pour démarrer la journée !

Autre option, plus normande et moins vintage : la Djimtoutou Academy, une page facebook créée par deux sportifs normands. Ils proposent chaque jour une séance collective de fitness en ligne. Notre reportage en dévoile l'envers du décor :
Djimtoutou Academy : Gym à distance



Depuis le début du confinement, je pratique donc une activité physique quasi quotidiennement. Je n’en ai pas toujours envie, je me force parfois, mais je me dis que, au moins, ça passe le temps. Et comme je fuis un peu les écrans et l’actualité anxiogène : du temps, j’en ai un peu plus qu’avant !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus