Témoignage : parmi les milliers de Canadiens débarqués en Normandie le 6 juin il y avait Jean Trempe, 18 ans à l'époque

"Un soldat, il pleure, vous savez !". A 94 ans, Jean Trempe est de retour en Normandie. Heureux d'être ici, d'être encore en vie, alors qu'il a perdu tant de copains entre Bernières-Sur-Mer et Caen dans dix jours de combat difficile. Il est venu pour aider "ses cousins français".
© PaulineLatrouitte
Il voulait revenir en Normandie :  75 ans après, c'est fait !  Jean Trempe, vétéran canadien de 94 ans est là, avec la délégation officielle. Mais son programme de vétéran est si chargé, qu'il n'aura même pas le temps de voir  une vache normande " à lunettes" , comme il en rêvait. Imaginez donc, nos vétérans ont malgré leur grand âge un planning de ministre pendant leur séjour.

Pour autant, le 6 juin 2019, il s'est autorisé un petit écart au protocole sur les plages du Débarquement comme le relatent nos confères de Radio Canada : " Mon coeur me disait : va marcher dans l'eau", explique le vétéran aux yeux bleus, ancien caporal qui a combattu sur les plages de Normandie durant la Seconde Guerre mondiale,"mes camarades se sont déchaussés aussi et sont venus dans l'eau avec moi."


Twitter- ambassade du Canada en France : 35 vétérans ont quitté le sol canadien pour la Normandie, le 3 juin 2019
   

Enrôlé dans l’armée en 1943, à l’âge de 18 ans


Témoignage : " J'ai commencé  à vouloir faire la guerre à 17 ans- Ma mère, elle m'a pris par les épaules et elle m'a dit si tu vas à la guerre on se reverra plus- Mais j'ai dit que je partais aider les Français, mes cousins ! Moi j'étais un fusilier-mitrailleur et j'avais 16 hommes avec moi. On a mis une semaine et demi avant d'entrer dans Caen- Les allemands avaient une bonne défense. Pour les déloger ça nous a coûté cher en hommes et en munitions."

La peur on l'a, ça fait partie du quotidien. Le pire c'est quand on m'annonçait que je perdais des copains. J'avais bien de la misère. C'est pas génant, un soldat il pleure vous savez !", Jean Trempe ( témoignage vidéo)

Témoignage- Jean Trempe nous raconte son enrôlement pour aider "les cousins français"
Un entretien mené par Pauline Latrouitte, journaliste France 3 Normandie


Sa famille ne voulait pas le laisser partir aussi jeune, mais Jean Trempe s'engage dans l'armée à 18 ans.


Avant de quitter le pays pour l’Europe, j’ai été dire aurevoir à mes parents. Ma mère m’a pris par les épaules et m’a dit: ‘’Regarde-moi, parce que c’est la dernière fois’’, raconte-t-il.


Lorsqu’il est rentré au Canada en 1946, il a appris que sa mère était décédée depuis deux ans.

Jean Trempe s’est entraîné comme artilleur au camp d’entraînement à Petawawa.
En 1944, il a quitté le pays pour se rendre en Écosse et ensuite en Angleterre.

Arrivé en Angleterre, il a été transféré au Régiment de Maisonneuve de Montréal pour occuper le poste de mitrailleurBren en tant que caporal suppléant.

Débarqué le 6 juin en Normandie depuis l'Anglettere


Le 6 juin1944, il a participé au débarquement de Normandie depuis Bernières-sur-Mer (14) sur Juno Beach ( secteur canadien).

«Les avions nous ont bombardé. Nous avons perdu beaucoup de camarades, même des capitaines et des lieutenants», se rappelle-t-il. Son régiment a fait partie de la 2ème division à se rendre à Bernière-sur-Mer. Ils ont repoussé les forces allemandes jusqu’à Rouen avant de continuer vers la frontière belge.
 

Le débarquement en 10 questions : quels pays ont participé à la coalition alliée ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les forces alliées qui ont débarqué le 6 juin 1944 en Normandie n'étaient pas uniquement américaines, britanniques et canadiennes. Pour l'opération "Neptune", une quinzaine de nationalités différentes ont été engagées dans la coalition alliée.


Puis le front de l'Est


Il a aussi combattu en Hollande et en Allemagne pendant une année durant l’occupation d’après-guerre. En reconnaissance de son service, il a reçu l’Étoile de 1939-1945, l’Étoile de France-Allemagne, la Médaille canadienne du service volontaire et la Médaille du 150e anniversaire du Canada.

Il raconte qu’il a vu le meilleur et le pire de l’être humain.


Cependant, il est très fier d’avoir participé à la guerre. Il vit actuellement à Saint-Louis-de-Richelieu (Québec)
 

Le débarquement de Normandie tel que vécu par des soldats canadiens

Le 6 juin 1944 a eu lieu le débarquement des troupes alliées sur la côte de la Normandie. Des soldats canadiens y ont participé. Radio-Canada y était aussi pendant cette bataille décisive de la Deuxième Guerre mondiale, et s'en est souvenu par la suite.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
les commémorations du dday histoire débarquement dday sorties et loisirs