Tourisme : le gouvernement américain déconseille à ses ressortissants de se rendre en France

Nouveau coup dur pour les professionnels du tourisme de Bayeux et du Bessin : l'avis de "niveau 4" des autorités sanitaires américaines, paru le 9 août, invite ses ressortissants à ne pas voyager en France, où plus de 80% des touristes viennent de l'extérieur de l'hexagone.

Avec sa gastronomie, son littoral et son histoire, la Normandie séduit particulièrement les touristes américains. Le 16 juin, l'union européenne donnait son feu vert à la ré-ouverture des frontières pour les ressortissants étasuniens. Malgré une lente reprise en juin et juillet, les carnets de réservations commençaient à se remplir pour le mois de septembre et d'octobre. Les professionnels du secteur retiennent leur souffle suite à l'annonce des autorités américaines.  

Annulation de dernière minute

Pour l'entreprise caennaise de transport personnalisé, Label West, dont 95% des clients sont américains, l'avis de l'administration Biden a déjà des répercussions : 

Nous devions accueillir des américaines hier matin, nos guides ont été dépêchés sur l'aéroport Charles de Gaulle mais les clients sur le chemin vers l’aéroport ont vu les annonces et n’ont pas pris l’avion… notre guide était déjà sur place à Paris !

Stephanie Madline, directrice admin chez label west

 

La compagnie enregistre un taux de réservation d'environ un tiers de sa capacité. Visites guidées, transports privatifs, les prestations proposées sont réservées à une clientèle fortunée et "les européens et les français viennent ici en voiture et font leur visite tout seul, donc nous n'avons pas pu se retourner vers d'autres nationalités !". 

Une saison sauvée par des touristes européens

Au château de la Chenière, qui compte habituellement une clientèle principalement américaine, toutes les chambres sont occupées... par une majorité de touristes européens. "On a pas mal de scandinaves, des norvégiens et beaucoup de français, note Françoise Fauquet, responsable relation internationale, "Pour des séjours plus longs et avec des familles. C'est une clientèle plus jeune, ça nous change ! ". 

Une fréquentation qui s'explique par la proximité des pays, la coopération entre les gouvernements et des moyens de transports plus accommodants. Une flexibilité que les américains ne peuvent se permettre et qui pourrait freiner de futures réservations. 

Ceux qui ont déjà réservé c’est compliqué de tout annuler… donc ils viennent quand même. Ils prévoient tout à l’avance…On avait des demandes de réservation pour les mois prochains, depuis lundi un peu moins !

Françoise Fauquet

Pas d'annulation pour les mois de septembre et octobre

L'avis des autorités américaines ne représente pas une interdiction de se rendre sur le territoire français. "Nous n'avons pas encore d'annulation pour le mois de septembre, c'est trop tôt pour se faire une idée et ça va dépendre de la façon dont l'annonce va être relayée outre-Atlantique, nuance Stephanie Madline de "Label West".

Françoise Fauquet reste confiante et se veut optimiste. 

On a des demandes quasiment tous les jours pour des réservations en 2022. C’est des groupes, et ils privatisent tout l’hôtel, donc ils s’y prennent très à l’avance. On croise les doigts.

Françoise Fauquet

 

Une chose est sûre, l'attirance des américains pour la Normandie n'a pas faibli avec la pandémie. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie région normandie