Une journée de la laïcité 2021 fortement marquée dans les écoles en Normandie

Publié le Mis à jour le
Écrit par S.L.
© Thomas Bregardis PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Depuis la loi du 24 août 2021, la journée de la laïcité du 9 décembre est institutionnalisée au sein de la fonction publique. Après la mort de Samuel Paty en 2020, cette date résonne particulièrement au sein de l'Éducation nationale.

Le 9 décembre 1905, la loi qui sépare l’Église de l’État est promulguée. C’est l’un des textes fondateurs de la laïcité en France.

Depuis 2015, la journée de la laïcité à l’école est organisée tous les 9 décembre. Cette année, le 9 décembre ne se limite plus à l’école, et devient une journée nationale de la laïcité, depuis le vote de la loi du 24 août 2021 confrontant le respect des principes de la République.

Mais un peu plus d’un an après l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty dans le Val d’Oise, cette journée est fortement commémorée dans les établissements scolaires.

« Dorénavant, et depuis cet horrible attentat, cette journée du 9 décembre aura une tonalité particulière dans le monde de l’Éducation. L’Éducation nationale est en deuil de la perte de ce collègue et le sens qu’il avait voulu donner à son action doit être porté sur la journée du 9 décembre », confie Dominique Cantrelle, référente laïcité au rectorat de Normandie, au micro de nos confrères de France Bleu Haute-Normandie ce jeudi 9 décembre 2021.

Actions dans les écoles

Il y a beaucoup d’initiatives. Des plantations d’arbres de la laïcité sont programmées dans plusieurs écoles, « c’est un symbole fort cette année », souligne Dominique Cantrelle. Également des ateliers d’éducation au débat, à la contradiction, dans les collèges, dans les lycées. Des conseils de la vie collégienne, de la vie lycéenne se réunissent spécifiquement aujourd’hui pour traiter de ces questions.

« On a aussi des hommages à Samuel Paty qui vont être organisés, des travaux autour de Marianne, des ateliers scientifiques sur la différence entre croyance et savoir, vraiment des initiatives très variées », informe la référente laïcité au rectorat de Normandie.

Des formations à l’enseignement de la laïcité

Une formation à la laïcité et aux valeurs de la République a été mise en place pour les personnels et enseignants à l’automne 2021. « On a compris depuis un moment le caractère sensible de cette éducation et le ministre [de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Michel Blanquer] a souhaité enclencher la formation des 1000 », explique Dominique Cantrelle, référente laïcité au rectorat de Normandie.

Dans l’académie de Normandie, quarante-trois professeurs, CPE, formateurs, personnels de direction, inspecteurs, personnels administratifs, sociaux et de santé ou encore psychologues de l'Éducation nationale ont été formés au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers). Ils vont ensuite devenir eux-mêmes formateurs. « On a fait le choix de cibler le premier et second degré et les Inspé (Institut national supérieur du professorat et de l'éducation) pour que sur tout le spectre de l’Éducation nous ayons dorénavant des collègues rassurés, formés, en mesure d’aborder toutes les questions sur le champ de la laïcité », conclut Dominique Cantrelle. Ils organiseront par la suite des formations dans chaque école, collège ou lycée à tous les personnels, quel que soit leur statut.

Sensibilité de certains enseignements

Aujourd’hui des sujets deviennent difficiles à aborder, des enseignants peinent à enseigner certains sujets ou évènements historiques. « Ce n’est pas un phénomène nouveau, mais qui a pris une tournure particulière depuis l’attentat contre Samuel Paty. Des collègues sont traumatisés et nous devons l’entendre. Pour ça on a un accompagnement des collègues », observe la référente laïcité.

« On a des réponses construites sur les contestations d’enseignement. Nous savons qu’il y a des parties du programme qui génèrent des interrogations. Un grand classique est la contestation du génocide arménien par exemple, qui fait partie du programme. Aujourd’hui, nous avons des équipes en mesure d’approcher les collègues et leur donner des argumentaires pour les rassurer et leur donner des clés didactiques pour aborder ces questions. »

Le travail qu’il reste à faire et d’arriver à ce que tout le personnel ose exprimer ses difficultés. Avouer son embarras n’est pas facile. « Notre travail au sein du carré régalien et de ramener du sentiment de sécurité, que tout le monde ose parler pour travailler les sujets et qu’on les affronte avec détermination. »

Mesures de sécurité du Grenelle de l’Éducation

Depuis la rentrée 2021, chaque rectorat est doté d’un carré régalien pour identifier et coordonner son action dans quatre domaines. Les quatre angles du carré sont : protection et promotion des valeurs de la République, lutte contre la radicalisation, contre les violences scolaires et contre le harcèlement. « Dorénavant des sujets qui étaient plutôt travaillés en silo, sont travaillés de manière croisée pour mieux identifier les problèmes et apporter des réponses », conclut Dominique Cantrelle.

L’objectif est que chaque professeur ou membre de la communauté éducative soit informé des dispositifs de protection existant et sache vers qui se tourner en cas de difficulté. L’institution doit apporter une réponse rapide avec un meilleur suivi et un accompagnement lors d’un dépôt de plainte. Enfin, en cas d’agression d’un personnel, la protection fonctionnelle doit être systématisée.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.