Victime du Coronavirus, Manu Dibango avait découvert le saxo à 10 ans dans la Manche :“ ça me chatouillait les lèvres”

"Le jazz est une belle fleur qui est née dans le fumier de l'esclavage" / © SIA KAMBOU / AFP
"Le jazz est une belle fleur qui est née dans le fumier de l'esclavage" / © SIA KAMBOU / AFP

Manu Dibango nous a dit au revoir, le coronavirus a emporté le roi de la soul Makossa. Il était venu à plusieurs reprises dans la région comme  à Cherbourg (50) en 2018 pour inaugurer le Festival des Continents; à 10 ans, il avait découvert le saxo à St-Hilaire-du-Harcouët dans la Manche. 

Par Stéphanie Potay et Richard Plumet

L'acte fondateur 

 Moi j'ai commencé par le piano d'abord et c'est dans une colonie de vacances en Normandie vers Saint-Hilaire-du Harcouët, vers Granville que j'avais un copain qui avait un saxo, il me disait que je lui cassais les pieds tous les matins avec le piano...Essaye ça, il me dit...Bon, j'ai commencé, ça n'a pas été foudroyant...Manu Dibango dans l'émission Boomerang de France Inter le 11.11.2018


Après, j'y suis revenu (...) ça me chatouillait les lèvres,  j'ai joué des blues, When the Saints, c'est facile à jouer, c'est comme ça que je suis entré dans le saxo"

Au théâtre des Arts de Rouen

Manu Dibango à Rouen le 10 décembre 2011 / © Richard Plumet / France Télévisions
Manu Dibango à Rouen le 10 décembre 2011 / © Richard Plumet / France Télévisions
 
► Manu Dibango à Rouen interview à lire en bas de cette page
Il raconte comment il est passé du 78 tours à Internet et au téléchargement, en passant par les microsillons et le CD, et affirme que "Plutôt que de se plaindre, il vaut mieux être de son temps. Pas à la mode, mais de son temps"

 

Jazz en Normandie

 

Le jazz est une belle fleur qui est née dans le fumier de l'esclavage


Le jazz évidemment a été un style qui a beaucoup influencé Manu Dibango et en Normandie terre de jazz, il était venu dans plusieurs festivals comme ici à Avranches en 2012, un festival  qu'il avait parrainé. 
 

Souvenir: quand Manu Dibango était le parrain du festival de jazz d'Avranches

 Parrainer c'est toujours intéressant (...) on est honoré et content, fier aussi ...Je fais beaucoup de festivals(...) Tant que le téléphone sonne, c'est que vous êtes en santé

" Manu Dibango est venu au début des années 2000 à Jazz sous les Pommiers pendant la saison, au théâtre, un type chaleureux, hyper gentil, il était venu aussi en 1993 à Coutances, j'étais dans le jury pour un concours de la Communauté des Radios Publiques de Langue Française qu'il présidait" raconte Gégé Collet, l'une des chevilles ouvrières de Jazz Sous les Pommiers depuis la création du festival. " Il distribuait ses cartes postales avec sa photo, signait des autographes avec gentillesse..."

 

" Je l'ai pris vite cette photo, un clac clac, Manu Dibango venait en pote assister au concert de son amie,  la chanteuse gospel américaine Tramaine Hawkins à Jazz sous les Pommiers, en 93" raconte le photographe Jean-Yves Desfoux.  



Manu Dibango est venu à plusieurs reprises dans la région. En 2018, il était la tête d'affiche , près de Cherbourg, dans le fort de Querqueville  d'un festival où l'Afrique était à l'honneur avec 25 délégations africaines réunies. 
 

Manu di Bongo lors du festival des Continents à Querqueville , un concert sous le haut patronage de l4unesco / © Capture écran: https://www.malisenegal.com/photosfestival-de-cherbourg-lafrique-a-lhonneur-avec-manu-dibango-neega-mass-et-25-delegations-africaines/
Manu di Bongo lors du festival des Continents à Querqueville , un concert sous le haut patronage de l4unesco / © Capture écran: https://www.malisenegal.com/photosfestival-de-cherbourg-lafrique-a-lhonn...

 


Un message pour les jeunes : "Faites ! "

Manu Dibango à Rouen, au théâtre des Arts- Opéra de Normandie. En décembre 2011 il avait accepté de rejoindre les célébrités invitées à la Nuit des Trophées organisée par l'association Débarquement Jeunes en partenariat avec France Télévisions pour récompenser et mettre en lumière les initiatives positives menées dans les différents quartiers de France.

Après avoir remis le prix "Réussite et accompagnement éducatif", Manu Dibango était revenu sur scène avec son saxo pour accompagner Clémentine Célarié, marraine de la soirée, pour, après "Carmen", une chanson jazzy avec, à la fin, Princesse Erika et Smaïn comme choristes.
 

Manu Dibango et Clémentine Célarié à Rouen pour la Nuit des Trophées


Simple, généreux et moderne

Richard Plumet raconte son entretien imprévu avec Manu Dibango à Rouen en 2011. "Au cours de la Nuit des Trophées, entre la scène et les loges, dans un couloir du théâtre des Arts, je croise le rappeur et chanteur Passi que j'avais déjà vu et interviewé lors des réunions de préparation de ce spectacle filmé par les équipes de France 3 Normandie. Spontanément, il me suggère d'aller voir Manu Dibango. Avant que je réponde quoi ce soit, il frappe à la porte de la loge, me présente, me pousse à l'intérieur et referme la porte"

La lumière est tamisée, Manu Dibango est assis, au calme, dans un fauteuil, son saxo sur les genoux. Sur la table une bouteille de whisky est entamée. Moi je suis un peu embêté : je n'ai sur moi que ma petite caméra de poche, pas de trépied et pas d'éclairage. Pas de torche pour gommer la semi-obscurité. Tant pis. Je branche mon micro, je le teste, et avant que je pose la première question, le rire de Manu Dibango me rassure : cet homme, ce musicien mondialement connu, est gentil, généreux, simple…

"J'ai connu plusieurs époques, plusieurs évolutions, vu mon âge !
J'ai assisté à la fin du 78 tours, à l'arrivée du 45 tours, à l'arrivée du vinyle, à la fin du vinyle, au début du CD ; puis après le CD, maintenant on télécharge !
Sur Internet il y a beaucoup d'espace, il y a des choses à explorer.."

Mais c'est le destin de l'homme d'aller de l'avant, donc, plutôt que de se plaindre, il vaut mieux être de son temps.
Pas à la mode, mais de son temps !

- Manu Dibango en décembre 2011


Comme pour sa présence à la Nuit des Trophées où il est venu délivrer un message aux jeunes présents dans la salle,  Manu Dibango affirme qu'en musique, il faut faire confiance aux nouvelles générations. Tourné vers l'avenir il explique que l'un des moyens d'arriver à être présent sur les nouveaux espaces comme Internet est de faire un album intergénérationnel : 

Ces générations qui viennent d'un peu partout, mais qui ont un dénominateur commun : du talent ! 

Manu Dibango : "Etre non pas à la mode, mais de son temps"

Cliquer ici pour la version plus longue de cette vidéo
(Avec les thèmes de son duo avec Passi, de son engagement pour la Nuit des Trophées et de sa collaboration avec Wayne Beckford  pour le remix en 2011 de " Soul Makossa")


Un tube mondial

"Soul Makossa", titre de Manu Dibango sorti en 1972 a été un succès international. Repris ou "samplé" par de nombreuses stars comme Mickaël Jackson (et Quincy Jones), Rihanna ou Beynoncé.
En 2011, Wayne Beckford était venu voir Manu Dibango pour le convaincre de faire avec lui une version XXIe siècle : 

"Soul Makossa" with Manu Dibango featuring hit-maker Wayne Beckford

 

 Un hommage dès que possible

Le saxophoniste camerounais, légende de l'afro-jazz Manu Dibango, est donc décédé des suites du coronavirus à 86 ans. Né à Douala au Cameroun en 1933, le célèbre saxophoniste était arrivé en France en 1949. Il avait ensuite été placé dans une famille d'accueil à Saint-Calais dans la Sarthe.



"Chers parents, chers amis, chers fans, Une voix s’élève au lointain… C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du covid 19", peut-on lire sur sa page Facebook.


Les obsèques de Manu Dibango seront célébrées dans la plus stricte intimité, "un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible", précisent ses proches.


Nos confrères des Pays de Loire rappelent que " Manu Dibango avait collaboré avec les plus grands, d’Herbie Hancock à Serge Gainsbourg, en passant par Dick Rivers. Il a un temps fréquenté Bob Marley, rêvé sur les textes de Trenet, adoré les Frères Jacques, vénéré Duke Ellington, Armstrong, Bechet ou encore Django Reinhardt et signé une flopée de hits internationaux tels que Soul Mokassa, titre enregistré en 1972 en face B de l’hymne de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulait alors au Cameroun.

Face au Congo, le Cameroun s’inclina, le disque ne connut pas le succès attendu, mais le titre rebondit un peu plus tard du côté de New York avant de devenir le succès que l’on connaît, repris par quantité d’artistes et même « emprunté » par Michael Jackson pour son titre Wanna Be Starting Something figurant sur son album Thriller."


 

mani di Bongo soul makossa


 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus