Examens 2018
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Vive le français ! L'intégration des migrants par la scolarisation [feuilleton]

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

L'intégration des migrants passe souvent par l'école. L'éducation Nationale a en la matière une longue tradition d'accueil scolaire de tous les enfants étrangers. Illustration par l'exemple avec notre feuilleton de cette semaine.

Par Rémi Mauger & CG

Le feuilleton de la semaine nous emmène loin de ce que l'on appelle la "jungle de Calais", loin des amalgames entre migration et terrorisme et du climat de racisme ambiant : il est consacré à une tradition française dévolue à l'éducation nationale, l'accueil scolaire de tous les enfants étrangers...

Une série de reportages proposée par Rémi Mauger, Jean-Michel Guillaud, Sylvain Chemin et Xavier Gérard


Six kilomètres de marche par jour pour aller à l'école

Vingt sept familles avec enfants issues de l'immigration vivent actuellement dans l'agglomération caennaise. C'est avec fierté que les parents conduisent leurs enfants à l'école chaque matin, même s'il faut parfois marcher plusieurs kilomètres avant de franchir le seuil de la classe. Ils y sont accueillis comme tous les autres élèves, au nom de l'inclusion scolaire instituée par la loi française. Dans le Calvados, trois professeures des écoles dépendant de l'UPEAA (Unité Pédagogique pour Elèves Allophones* nouvellement Arrivés), un service de l'académie, les accompagnent

* allophone : se dit d'un apprenant, qui, à l'origine, parle une autre langue que celle du pays d'accueil et du système éducatif dans lequel il s'insère. Sont considérés comme nouveaux arrivants des élèves nés à l’étranger dont la langue maternelle n’est pas le français. Ils sont le plus souvent de nationalité étrangère.

► Plus d'infos sur la réglementation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés
► Plus d'infos sur les ressources pour l'accueil et la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés sur le site Eduscol

Vive le français : l'accueil des enfants allophones à Caen - feuilleton 1 sur 4 octobre 2016
Intervenante :
Marie Escoffier, professeure des écoles


Des enfants réfugiés qui redoublent...de volonté

Afnan vit a Caen depuis janvier 2016, elle est arrivée de Somalie avec sa mère, sa grand mère et sa tante, fuyant la violence des islamistes contre les femmes. Après un exode très long qui l'a fait traverser l'Afrique, la Méditerrannée et l'Italie, elle arrivée à Caen où elle a rejoint une classe de CM2. En six mois, Afnan a appris à lire et à écrire le français, laissant les enseignants complètement pantois : ils ne savent toujours pas comment elle a mis en oeuvre ses compétences pour maîtriser la lecture et l'écriture aussi vite et bien. Le prochain obstacle à franchir pour Afnan : aider sa famille à remplir le dossier de demande d'asile.
Portrait d'Afna Mohamed Siyad, réfugiée somalienne, élève en CM2 à Caen - Vive le français feuilleton 2 sur 4 - octobre 2016
Intervenantes :
Marie Escoffier, professeure des écoles
Afnan Mohamed Siyad
Lule Mohamed Siyad
Ayad Mohamed Siyad


Les ressources insoupconnées des jeunes migrants

La famille Zadran est Pachtoune, originaire d'Afghanistan. Les parents et les sept enfants sont arrivés cet été. Mais avant d'arriver à Caen, ils ont vécu à Moscou, en Norvège et ailleurs en Europe du Nord. De ce parcours, le plus jeune de la famille a retenu des langues et une grande capacité à maîtriser des concepts. Des talents vite repérées par Marie Escoffier, professeure spécialisée dans l'accompagnement des allophones, qui lui fait passer des tests en vue de sa scolarisation. Sahib Noor Zadran, son père, docteur en pédagogie fonde de grands espoirs sur son accueil en France. L'association France Terre d'Asile les accompagne, comme mille cinq cents autres migrants en demande d'intégration.
Les compétences insoupçonnées des migrants - Vive le français feuilleton 3 sur 4 - octobre 2016
Intervenants :
Marie Escoffier, professeure des écoles
Sahib Noor Zadran
Wall Bibi Zadran
Modinat Fashola, exilée nigérianne

Le bilan chiffré de France Terre d'asile Caen pour 2015 (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :
© France Terre d'Asile
© France Terre d'Asile


Les allophones sont aussi des adultes

En cours du soir, étudiants ou pas, des adultes viennent apprendre le français au Carré des étudiants, à la fac de Caen. Marie Escoffier y donne des cours et retrouve parfois les parents des jeunes élèves qu'elle a accompagnés dans la journée. Les adultes viennent principalement apprendre le français afin de trouver plus facilement du travail, comme Mara Alhazzaa, enseignante ou Safa Alhazzaa, infirmière. C'est le cas des parents de Daria Covaliova d'origine moldave arrivés en France en 2001. Daria a été jeune élève de Marie Escoffier, son père est devenu entrepreneur en bâtiment et la famille est à la tête d'un magasin de produits russes en centre ville à Caen.
Cours du soir pour migrants au carré des étudiants de la fac de Caen - Vive le français feuilleton 4 sur 4 - octobre 2016
Intervenants :
Mara Alhazzaa, exilée syrienne
Safa Alhazzaa, exilée syrienne
Marie Escoffier, professeure des écoles
Bayarmaa Baatarjav, exilée mongole
Natalia Covaliova, commerçante
Daria Covaliova, étudiante


Le principe de l'inclusion pour les élèves allophones

"L'École est le lieu déterminant pour développer des pratiques éducatives inclusives dans un objectif d'intégration sociale, culturelle et à terme professionnelle des enfants et adolescents allophones. Cette inclusion passe par la socialisation, par l'apprentissage du français comme langue seconde dont la maîtrise doit être acquise le plus rapidement possible, par la prise en compte par l'école des compétences acquises dans les autres domaines d'enseignement dans le système scolaire français ou celui d'autres pays, en français ou dans d'autres langues ..."
ref : Académie de Caen ac-caen.fr  Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés

La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République promeut, dans l'article L.111-1 du code de l'éducation, « l'inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction » comme enjeu « pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative ».
ref : site Eduscol.fr 

Sur le même sujet

Manifestation des retraités dans les rues des villes de Normandie

Les + Lus