La cour d'appel de Bordeaux ordonne la remise de Jeremy Forrest à la Grande-Bretagne

"La cour constate que le mandat d'arrêt européen est régulier" et "ordonne la remise de Jeremy Forrest", aux autorités britanniques a déclaré la juridiction.

La cour d'appel de Bordeaux a rendu son arrêt concernant la remise du professeur aux autorités. Elle a ordonné jeudi la remise à la Grande-Bretagne de Jeremy Forrest, professeur de mathématiques recherché par ce pays pour "enlèvement d'enfant", après avoir fugué avec son élève Megan, de 15 ans, jusqu'à son interpellation à Bordeaux le 28 septembre. 

"C'est la décision que l'on attendait très exactement", a réagi l'avocat français de l'enseignant, Me Daniel Lalanne. L'arrêt de la cour, qui n'est pas susceptible de recours, doit être signifié à la maison d'arrêt de Gradignan, près de Bordeaux, où le professeur est incarcéré depuis le 28.

"Enlèvement d'enfant"


Ce dernier ne peut être poursuivi que pour "enlèvement d'enfant" car c'est le seul motif qui figure dans le mandat d'arrêt délivré par la Grande-Bretagne. M. Forrest, 30 ans, encourt une peine pour "enlèvement d'enfant" d'au moins trois ans en Grande-Bretagne.

Megan Stammers, 15 ans, et son professeur de mathématiques amoureux d'elle, avaient quitté l'Angleterre à bord de la voiture de ce dernier, empruntant le ferry à Douvres, où des vidéos les montrent main dans la main. Jeremy Forrest, professeur trentenaire marié, et la jeune Megan avaient été interpellés vendredi vers 13h15, rue Sainte-Catherine à Bordeaux. À priori amoureux l'un de l'autre, ils étaient en fuite depuis le 20 septembre.


L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité