Cet article date de plus de 8 ans

SNCF : Les mécontents sont de plus en plus nombreux, selon une enquête de l''UFC-Que Choisir

Selon cette enquête de l'UFC-Que Choisir, le taux de satisfaction a chuté de dix points depuis 2006, à 63%. Ils étaient 73% dans ce cas de figure en 2006.
La chute est plus importante encore en matière de ponctualité des trains puisque 49% des sondés se disent satisfaits contre 71% en 2006s, selon les résultats d'un questionnaire envoyé par le magazine Que Choisir à ses lecteurs et dévoilés par RTL ce lundi 22 octobre.
Le manque d'information en gare ou à bord des trains constitue un autre sujet de mécontentement, puisque seul un tiers des voyageurs interrogés s'en disent satisfaits.
Interrogé lundi sur RTL, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a réagi à cette enquête en invoquant "une course de vitesse à la modernisation", ajoutant que "les lecteurs de Que Choisir ne sont pas les seuls voyageurs de la SNCF".
"La modernisation des trains et des voies est en marche", a assuré Guillaume Pepy. "Par rapport à il y a sept ou huit ans, il y a 30% de voyageurs en plus dans les trains donc il faut qu'on achète plus de trains neufs. Ensuite le réseau, c'est-à-dire les rails, sont saturés et il y a un gigantesque programme de travaux sur les voies qui représente 1.000 km chaque année entièrement refaits."
Concernant les tarifs de la SNCF, jugés trop complexes par les personnes sondées, Guillaume Pepy a fait valoir que "le train c'est fait pour tous, tout le monde doit pouvoir y accéder et pour ça il y a un tarif pour chacun". Il a martelé qu'un tarif unique serait "inégalitaire" et a rappelé que "le prix moyen d'un billet TGV est de 42 euros".

Guillaume Péppy justifie les résultats de l'enquête de Que Choisir sur RTL, lundi 22 octobre

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports