Opération alevinage : préserver la truite sauvage en Haute-Vienne

Publié le Mis à jour le

Une étude menée en 2008 par la Fédération de Pêche de la Haute-Vienne, comparant les populations de truites sauvages du département des années 60 à nos jours a révélé que la population de fario est en déclin important. Le poisson serait même menacé d'extinction dans certains cours d'eau du sud du département (la Gorre, la Ligoure, la Roselle) et avait totalement disparu sur le Vincou et la Graine en 2009.

La raison? Une détérioration de son milieu. La dégradation des berges et l'enlèvement systématique du bois mort privent la truite de ses affûts de prédilection, l'abaissement du niveau des cours d'eau (prélèvement d'eau potable et évaporation de l'eau par les étangs), une eau de plus en plus chaude (la multiplication des étangs participe à l'élévation de la température de l'eau des ruisseaux), et la polution bien entendu sont autant de facteurs de raréfaction de la fario.

Pour pallier ce problème la fédération de pêche de la Haute-Vienne organise chaque année une opération d'alevinage. Elle avait lieu aujourd'hui. Quarante mâles ont été prélevés par pêche électrique dans la Vienne (à Nedde) et conduite à la pisciculture de Bourganeuf (23) partenaire de la fédération. 

La laitance des mâles sera prélevée et ira féconder 3 millions d'oeufs de femelles (de souche sauvage également) pour donner naissance à environ 900 000 alevins en janvier prochain, tous ne survivront pas. Les lâchers des jeunes se répartiront entre mars et août 2013.

Voyez le reportage de Gaëlle Fauquembergue et Maude Rieux :