Bordeaux se lance dans le démantèlement des navires

Un cargo frigorifique de 3 500 tonnes de 115 m de long et 18 m de large est en en passe d'être entièrement démantelé d'ici le 7 janvier 2013.

Identifié dès 2010 par le rapport parlementaire de  Pierre Cardo, le port de Bassens accueille la déconstruction du Matterhorn, un cargo frigorifique de 115 mètres. De nouvelles opérations sont également prévues d'ici quelques mois.

Immobilisé à Brest depuis près de 3 ans, le Matterhorn avait fait l'objet d'un appel d'offres de déconstruction, remporté par Bartin (filiale de Véolia Propreté).  
Arrivé à Bassens en juillet dernier et entré en forme de radoub le 14 septembre, le navire est l'objet de ce programme de déconstruction, qui a commencé à partir de l'étrave. Des installations pérennes sont mises en place afin de récolter et de traiter les effluents et matériaux extraits, dans le strict respect de la réglementation ICPE (Installation Classée pour la Protection de l'Environnement).

Veolia a déjà démantelé dans le port de Bordeaux 34 bateaux de pêche, ainsi que les 900 t du bac qui assurait la liaison Royan-Le Verdon. Avant de s'attaquer à du beaucoup plus gros avec le Matterhorn, acheté en mai aux Domaines pour 1 euro symbolique. Le navire battant pavillon libérien avait été abandonné à Brest par son armateur qui ne voulait pas s'acquitter de l'amende qui lui avait été infligée à la suite d'un dégazage sauvage au large de l'île d'Ouessant.

Ces installations du port de Bassens permettront également d'accueillir d'autres navires dans le cadre de chantiers de déconstruction. Le démantèlement du Matterhorn s'achèvera mi-novembre 2012 ; le site est d'ores et déjà réservé pour un autre chantier de déconstruction de navire prévu pour le mois de janvier.



L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité