Cet article date de plus de 8 ans

Ballade irlandaise pour les huîtres de Marennes-Oléron

Un ostréiculteur du Château d'Oléron commercialise une nouvelle sorte d'huîtres. Elevées en Irlande, elles ne restent que très peu de temps dans les claires de Charente-Maritime avant d'être commercialisées.
Des huîtres élevées en Irlande et commercialisées en Charente-Maritime
Des huîtres élevées en Irlande et commercialisées en Charente-Maritime © France 3
Benoît Massé, ostréiculteur sur l'Ile d'Oléron s'est lancé dans cette coopération avec l'Irlande il y a deux ans, en pleine crise de la mortalité des huîtres.
Aujourd'hui, il reçoit 150 tonnes par an de ces huîtres irlandaises qu'il expédie ensuite, essentiellement à l'étranger. Très prisées à l'exportation, elles se vendent deux fois plus cher que l'huître standard, jusqu'à 18 euros la douzaine. Après un passage express en Charente-Maritime, ses huîtres repartent vers la Chine ou l'Italie par exemple. Elles sont plus charnues et au goût "plus sucré" que celles produites en France.
Une autre sorte d'huîtres voyageuses a également fait son apparition à Marennes-Oléron ces derniers temps. Elles naissent en France, partent en Irlande pour grossir et reviennent ensuite dans les claires charentaises pour continuer leur croissance et s'affiner. Benoît Massé expédie désormais 10% de sa production prendre un peu de poids dans les eaux froides irlandaises.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture