Les agriculteurs manifestent à Melle (79) devant la permanence de la ministre Delphine Batho

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bernard Dussol

Un rassemblement réunit près de cent agriculteurs devant la permanence de la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho. Les manifestants protestent contre une directive européenne qui les oblige à réduite leur utilisation de nitrates.

A partir de midi, les agriculteurs rassemblés à Melle vont déverser du fumier devant la permanence de la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho. Ils attendent encore de nouveaux manifestants pour protester contre la cinquième directive européenne qui les oblige à réduire encore leur utilisation de nitrates. "C'est un monstre administratif" selon la FNSEA qui a demandé à ses adhérents de se mobiliser partout en France.



Une centaine d'agriculteurs ont déversé des rouleaux de paille mercredi matin à proximité du ministère de l'Agriculture à Paris pour dénoncer les nouvelles contraintes. Arrivés à bord de plusieurs camions à l'appel de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) d'Ile-de-France, ils étaient bloqués peu avant 7h par un cordon de CRS à l'angle de la rue de Varenne, où siège le ministère. Selon un des manifestants, des camions de fumier, destinés eux aussi au ministère Stéphane Le Foll et à ses services, ont été bloqués aux portes de Paris.



La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), actuellement en campagne pour les élections aux chambres d'agriculture prévues fin janvier, a appelé ses adhérents à se mobiliser ce mercredi. Menacée de lourdes sanctions financières par Bruxelles pour non-respect de la directive adoptée il y a plus de 20 ans, la France a pris récemment des mesures restreignant diverses pratiques agricoles pour protéger les points de captage de l'eau et les nappes phréatiques. La FNSEA conteste ces «décisions politiques arbitraires».





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité