Des Hell's angels pris au filet policier à Bordeaux

Depuis plusieurs mois des "bikers" mettaient en place leur réseau d'activités illégales, souvent sous la contrainte, ils avaient jeté leur dévolu sur le département des Landes. La police a réuni ses moyens pour intervenir à Bordeaux, Orléans et Paris.

Les admirateurs avaient poussé plus loin la ressemblance avec les originels Hell's Angel structurés aux Etats-Unis et dans quelques pays d'Europe. La France possède une affiliation philosophique avec la confrérie américaine. Aux Etats-Unis, les Hell's Angels sont organisés comme un groupe mafieux, raquet, trafic d'armes, trafic de stupéfiants permet à ses membres de s'assurer des revenus illicites. Des faits délictueux ont attiré l'attention de la police.

Les Landes devaient être leur havre de paix.

Pour prendre possession d'un territoire, les représentants des Hell's Angels n'avaient pas choisi la négociation. Dans l'organisation de ce "gang" il faut s'établir sur un secteur, les Landes devaient devenir en terme Hell's angel, "le châpitre", un territoire pris sous la coupe des méfaits des motards chevauchant de grosses cylindrées. Le moyen, c'est la pression physique, voir le racket. Ils avaient commencé leur installation sur le département en ayant comme base de départ, Bordeaux, la tête du réseau étant à Orléans.

La stratégie des Hell's angels pour prendre possession d'un territoire.

Aux membres de cette association de malfaiteurs, il fallait tirer des subsides illégaux pour alimenter l'activité des bikers, ne serait-ce que pour l'achat de leurs motos, de marque américaine, de grosses cylindrées. Intimidation, menace et punition était le lot des visites des Hell's angels dans les Landes. Ils se sont présentés dans différents commerces, liés à la moto ou pas, présenter leur procédé, offrant une protection, intervenant vis-à-vis de la concurrence si nécessaire. Sur leur territoire, ils commençaient à imposer leur loi. Incendie dans un magasin, correction en règle d'un motard d'un groupe adverse. Les faits ont attiré l'attention des service judiciaire, surveillance téléphonique, planques, les policiers de différents services régionaux se sont coordonnés pour neutraliser les malfaisants.
Quinze personnes ont été interpellés, dimanche, sur trois lieux en France, Paris, Orléans et Bordeaux. Les policiers ont attendu la venue officielle du chef de bande à Bordeaux, c'est ce qui s'est passé dimanche,il était là pour célébrer l'ouverture d'un magasin de tatouage. L'opération a refermé un chapitre de l'histoire délictueuse de ce gang des Hell's angels.

 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité