Cet article date de plus de 8 ans

Ligue 1 : Les Girondins de Bordeaux doivent rebondir face à Lyon

Bordeaux, 7ème en quête de certitudes offensives. Lyon, 2ème mais en panne de résultats. Les deux équipes doivent  rebondir demain, dimanche.  C'est le match choc de la 25ème journée de Ligue 1. Une rencontre au parfum d'Europe,  65 heures à peine après leurs escapades continentales.
© Diego Rolan
Qui aura le mieux récupéré? C'est  l'inconnue qui entoure ce duel de prétendants, à la C1 pour les Lyonnais, à l'Europe en général pour les Bordelais, dernières chances françaises cette saison en Europa League.

On dit généralement que quand on gagne, la récupération est plus facile. Personne n'a gagné.Pour optimiser son temps de récupération, l'OL a décidé de rallier directement la Gironde vendredi dans la matinée. Au programme, un décrassage sur place, puis un entraînement classique samedi. Les deux délégations auraient pu se croiser à l'aéroport, elles le feront finalement dimanche, à 14 h. Un horaire curieux pour un tel classique de la L1, qui ne favorisera aucun des deux protagonistes.


Le bilan poussif de Bordeaux

Vendredi, l'entraîneur bordelais,  Francis Gillot  l'a prédit :  " ça sent le match nul, évidemment ". Ses joueurs y sont habitués depuis le début de saison et n'aiment que modérément cet horaire.

Un bilan poussif qui peut s'expliquer, en partie, par le manque de longueur de son banc, et justifier les options tactiques souvent défensives et la qualité de jeu souvent critiquée, comme lors du match aller avec le fameux +hold-up+ de Gerland (2-0) " qui n'avait pas plu aux Lyonnais ", se souvient-il.

 

Conférence de Francis Gillot avant la rencontre choc Bordeaux-Lyon



La spirale négative de l'OL


L'OL était présenté, il y a quinze jours encore, comme le principal et seul rival du  très puissant et très médiatique Paris SG. Le club du président Jean-Michel Aulas a pourtant manqué de souffle depuis la fin du mercato, et enregistré trois défaites consécutives : L'OL n'avait plus connu pareille spirale négative depuis mars 2009. A l'époque, Lyon, septuple champion de France en titre et leader de la L1, il n'avait pu empêcher Bordeaux et Marseille de le rattraper, puis le distancer, un peu à l'image de Paris cette saison.


Francis Gillot cherche son attaque


Reste que la cohérence et l'équilibre semblent bien plus présents dans les rangs rhônalpins, seulement privés de Gourcuff et Briand, que dans ceux des Girondins, sans leurs Brésiliens Mariano et Henrique, et qui se cherchent une attaque après les départs de Jussiê et surtout Gouffran.

Depuis trois semaines, l'entraîneur Francis Gillot bricole, tantôt avec Bellion, sorti de deux ans d'oubli avec pas mal de réussite (2 buts en 5 matches), tantôt sans pointe attitrée (Saivet, Maurice-Belay). Face à Lyon, il n'est pas impensable qu'il lance d'entrée sa très jeune recrue uruguayenne Diego Rolan, l'antidote au mal chronique des Girondins. la stérilité offensive.
durée de la vidéo: 01 min 36
Rolan et Jaubert, les atouts de Bordeaux contre Lyon ?

Francis Gillot devrait profiter aussi en cours de match du gabarit de Cheick Diabaté. Le Malien est revenu vendredi de la CAN. Il avait énormément pesé fin septembre à Gerland.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux olympique lyonnais football