La bière se vend plus cher depuis la hausse des taxes selon les brasseurs

Dans un communiqué pubié en juin, l'Association des brasseurs de France soutient que la consommation de bière au comptoir et au restaurant a reculé de 15% au premier trimestre 2013

Bière à la pression (illustration)
Bière à la pression (illustration) © Jean Francois Frey /PHOTOPQR/L'ALSACE
Le froid de ces derniers mois n'est pas le seul responsable de ces piètres performances. L'effet du climat reste toujours limité à deux ou trois points, estime l'organisation professionnelle. La cible des brasseurs reste la fiscalité plus lourde: le Parlement a décidé d'augmenter de 160% les taxes sur la bière, une hausse qui doit permettre de renflouer un peu les caisses de la Sécurité sociale et rapporter 810 millions d'euros par an à l'État (à volume constant), contre 330 millions précédemment, rappellent les Brasseurs.

Dans ce contexte, la bière se vend 14% plus cher, indique l'AFP ce lundi. En mai dernier, la hausse en un an était déjà de 10,4 %. Tous les professionnels n'appliquent pas cependant la hausse de la même manière. A Limoges, un des brasseurs les plus connus de la ville nous a déclaré avoir limité la hausse en changeant de fournisseur pour les bouteilles ou les capsules. 

On taxe le produit le plus populaire alors que le pouvoir d'achat est en baisse - regrette Julie Michard



La profession s'efforce de s'adapter quitte à s'approvisionner à l'étranger pour avoir des fournitures moins chères. Voici une infographie réalisée par Alice Robinet  qui situe la problématique de ce dossier :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie consommation