Les anti-LGV contestent les annonces de financement

Suite à plusieurs annonces récentes concernant le financement de l’hypothétique future ligne LGV, la Coordination des Riverains et Impactés a tenu à réagir.

On saura lundi prochain si l'Europe finace, en partie, la LGV Limoges-Poitiers.
On saura lundi prochain si l'Europe finace, en partie, la LGV Limoges-Poitiers. © illustration
Voici le communiqué publié le 11 novembre 2013 par la Coordination des Riverains et Impactés contre le projet Limoges Poitiers, suite à des déclarations, sur notre antenne, du Président de la région Limousin, Jean-Paul Denanot et du maire de Limoges, Alain Rodet, ainsi que du maire de Périgueux, Michel Moirand ( visible en cliquant ici ). Attention, ce communiqué n’engage que la CRI.

Communiqué



 


Rappel
La Région et le la Ville de Limoges ont engagé un tour de table financier. L'enquête d'utilité publique étant désormais bouclée, il reste à l'Etat à prononcer la déclaration d'utilité publique qui permettra de déclencher les travaux. Selon le dernier courrier de l'Elysée adressé aux têtes d'exécutif de la Région et de la Ville de Limoges, la condition à remplir pour obtenir ce feu vert est de pouvoir" boucler le financement avant le lancement du projet."

Les collectivités disent avoir déjà réuni "près d'un milliards d'euros", grâce au tour de table effectué non seulement en Limousin, mais aussi auprès des départements de la Dordogne et du Cantal qui restent intéressés par ce projet, selon Jean-Paul Denanot. Pour sa part, Alain Rodet indique que le recours à l'emprunt permettra de boucler complètement ce financement. La Banque Européenne d'Investissement dispose, selon le Maire de Limoges de "fonds à placer pour réaliser de grandes infrastructures", et la Caisse des Dépôts et Consignations apporterait aussi son concours.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgv