Limoges : la fin d'un règne

Alain Rodet était maire de Limoges depuis 1990 (archive). / © Marlene Awaad/IP3 PRESS/MAXPPP
Alain Rodet était maire de Limoges depuis 1990 (archive). / © Marlene Awaad/IP3 PRESS/MAXPPP

La ville de Limoges était acquise à la gauche depuis 1912, avec une pause pendant la deuxième guerre mondiale.

Par François Clapeau

Quand on parle d'un résultat "historique", ce n'est pas une exagération. Limoges n’avait pas connu de maire de droite depuis 1944, et c’était sous le régime de Vichy.

Léon Betoulle, membre de la SFIO, était resté maire de Limoges pendant 38 ans. Louis Longequeue, membre du Parti Socialiste, avait gardé la place 34 ans. Alain Rodet est battu après 24 ans. 

Adjoint depuis 1977

Conseiller municipal depuis 1971, Alain Rodet était devenu adjoint au maire en 1977, puis premier adjoint en 1989. Un an plus tard, à la mort de Louis Longequeue, il prend les rênes de la ville.

Parmi les projets menés par Alain Rodet, les voies de liaison nord et sud, le Zénith, et les travaux du centre aquatique et du grand stade toujours en cours.


Sur le même sujet

Drones : des entreprise à la pointe en Nouvelle-Aquitaine

Les + Lus