• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ségolène Royal renonce à la parution de son prochain livre mais pas à la région

Ségolène Royal au premier conseil des ministres du gouvernement Valls le 4 avril 2014 / © Maxppp
Ségolène Royal au premier conseil des ministres du gouvernement Valls le 4 avril 2014 / © Maxppp

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, renonce à faire paraître son livre "Notre chance d'être français", dont la sortie était programmée le 7 mai chez Grasset, afin de "se consacrer exclusivement" à ses nouvelles fonctions.

Par C.Hinckel + AFP

 "Ségolène Royal, soucieuse de se consacrer exclusivement à sa nouvelle charge ministérielle, fait savoir qu'elle renonce à publier son livre (Notre chance d'être français)", indique son éditeur.
 

"Le parti-pris de cet ouvrage est d'aborder avec lucidité ce qui malmène l'idée que nous nous faisons de nous-mêmes et de notre avenir commun", résumait Ségolène Royal dans la présentation du livre diffusée sur le site de l'éditeur, Grasset.
"A toutes et à tous, il voudrait faire partager le goût de la France, ce pays qui n'est vraiment lui-même qu'assoiffé d'idéal, capable de fraternité, audacieux dans l'action".
Ségolène Royal a déjà publié chez Grasset "Ma plus belle histoire, c'est vous" (2007), "Si la gauche veut des idées", avec Alain Touraine (2008), et "Cette belle idée du courage" (2013).


Ségolène Royal candidate à un 3ème mandat à la tête de la région

En revanche tout juste nommée ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal a confirmé au Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro hier 6 avril qu'elle sera candidate à sa propre succession à la tête de la région Poitou-Charentes l'année prochaine. Une région qu'elle a déjà présidée pendant 10 ans.

"Je suis profondément attachée à cette région. C'est un lien dont j'ai besoin au sens où j'ai donné et énormément reçu. Et que la mutation énergétique et l'excellence environnementale est en mouvement dans cette région. Et je tiens en effet à finaliser un certain nombre de projets au bénéfice de toute la population."



"Je pense" que je serai candidate a-t'elle dit.
La vague bleue des municipales n'a pas épargné le Poitou-Charentes, mais Ségolène Royal affirme que cela ne pourra rien changer à sa vision de la politique régionale.
"Je ne fais pas de la politique de droite ou de gauche dans la région. Je ne regarde même pas l'étiquette des maires pour les projets. Un espace régional c'est un espace fédérateur, et je trouve qu'au niveau national aussi, il faut dépasser les clivages politiques pour se mettre au service des Français"
En vertu du non-cumul des mandats, Ségolène Royal va abandonner la présidence de la région Poitou-Charentes (provisoirement) tout en restant conseillère régionale.


Raffarin : S. Royal "championne du qui-perd-gagne"

                              
L'ancien Premier ministre et sénateur UMP de la Vienne, Jean-Pierre Raffarin a ironisé ce dimanche à propos de Ségolène Royal, la qualifiant de "championne du qui-perd-gagne".
Sur France 5, Jean-Pierre Raffarin a commenté le retour au gouvernement de S.Royal, faisant mine de professer pour cette adversaire de toujours "une grande admiration pour Ségolène Royal qui est assez fantastique".

"C'est la championne du qui perd-gagne", dit-il : "Niort, Saintes, Angoulême, Rochefort, La Rochelle... toutes ces villes ont basculé et elle est récompensée. Elle entre au gouvernement" et "tout de suite "elle occupe la scène".

            
Concernant les prochaines élections régionales et tout particulièrement  la région Poitou-Charentes, "il y aura une alternance partout en France", a-t'il ajouté.
Jean-Pierre Raffarin n'a pas exclu de briguer la présidence du conseil régional, mais "je ferai tout pour qu'une nouvelle génération puisse émerger", promet-il.

               




Sur le même sujet

Catherine Léonidas

Les + Lus