La carte de la pauvreté subit un gros lifting

Régulièrement remise en cause, la carte de la pauvreté utilisée pour définir les priorités de la politique de la Ville a été remise à plat. Biarritz ou Hendaye en sont écartées. Dax, Marmande ou Tonneins y sont au contraire ajoutées. 

Cette nouvelle carte identifie 1300 quartiers sur 700 communes en métropole. Dax, Pessac, Pau ou Agen sont notamment concernés.
Cette nouvelle carte identifie 1300 quartiers sur 700 communes en métropole. Dax, Pessac, Pau ou Agen sont notamment concernés. © MINISTERE DE LA VILLE / France 3 Aquitaine
Une nouvelle carte de la pauvreté a été présentée aujourd'hui par la ministre de la Ville, Najat Vallaud-Belkacem. Cette carte sert de base pour répartir les moyens assignés aux politiques de la ville. Une organisation décrite dans la vidéo ci-dessous.
politique de la ville

Contestée, la précédente carte était régulièrement dénoncée. Trop complexe, peu équitable, elle était loin de satisfaire les acteurs locaux. Le gouvernement a donc décidé d'en faire un volet de son "choc de simplification". La nouvelle carte doit remplacer à partir du 1er janvier 2015 les zones urbaines sensibles (ZUS), contrats urbains de cohésion sociale (CUCS), zones de redynamisation urbaine (ZRU) et zones franches urbaines (ZFU). 

Certaines villes et communes étaient jusque-là considérées comme n'y ayant pas leur place. C'est le cas de Biarritz ou Hendaye, qui font partie des localités à disparaître de la nouvelle carte. Francetv info a détaillé les critères de selection retenus pour effectuer cette refonte. 

Pour mettre un terme au saupoudrage de ses moyens, le gouvernement avait donc lancé il y a un an et demi une remise à plat. Ont été retenues les zones où plus de la moitié de la population vit avec moins 11 250 euros par an, soit 60% du revenu médian national (avec une pondération selon le niveau de vie dans l'agglomération). [...] Si le Nord ou la banlieue parisienne restent sans surprise particulièrement représentés sur cette nouvelle carte de la pauvreté, certaines villes sont entrées dans le dispositif, tandis que d'autres l'ont quitté.

Les entrants et sortants en Aquitaine

En survolant avec votre souris la carte en haut de cette article, et produite par nos confrères du Huffington Post, vous pouvez découvrir les villes ciblées par la ministre de la Ville. On notera par exemple que Dax, Marmande ou Tonneins sont désormais concernées, tout comme Villeneuve-sur-Lot ou Coutras. 

De leur côté, Biarritz et Hendaye font partie des 300 villes qui sortent de la carte. Voici la liste exhaustive pour la région Aquitaine :
© MINISTÈRE DE LA VILLE / France 3 Aquitaine


Un gâteau à se partager

Pour les villes sélectionnées, il est possible de prétendre à une série d'aides publiques. Certaines sont plus intéressantes que d'autres, comme le rappelle Francetv info : 

Les fonds du ministère de la Ville, un peu plus de 300 millions d'euros, ne représentent pas des sommes importantes : de l'ordre de 31 euros par habitant en Seine-Saint-Denis. Mais figurer sur la liste permet aussi de demander à entrer dans le programme de rénovation urbaine doté, lui, de moyens très importants.
[...] l'Etat doit lancer à l'automne un second programme avec 5 milliards de fonds publics. En bénéficieront 200 quartiers qui figurent sur la nouvelle carte de la pauvreté  et qui présentent les "dysfonctionnements urbains les plus importants".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique économie société