Pallois : suspendu ou pas ?

Le défenseur de Bordeaux sera entendu ce soir par la commission de discipline de la Ligue pour sa main non sanctionnée par l'arbitre contre Bastia le 31 août. Son entraîneur Willy Sagnol s'insurge déjà contre une éventuelle suspension.

© cc Fred Tanneau / AFP
Bordeaux retient son souffle. En fin de journée à partir de 18h30, Nicolas Pallois sera entendu, par visio conférence depuis le centre d'entraînement du Haillan, pour la fameuse histoire de sa main contre Bastia. Le 31 août dernier lors de cette rencontre de la quatrième journée du championnat de France de Ligue 1 (1-1), le défenseur central des Girondins avait écarté de la main une frappe de Ayité devant son but.  La faute était passée inaperçue à vitesse réelle car Pallois s'était penché pour dégager le ballon de la tête avant qu'il ne touche sa main. Elle n'avait pas été sanctionnée par l'arbitre, contredit  par les ralentis de l'action diffusées dans la foulée sur les deux écrans géants du stade Chaban-Delmas.

La colère de Sagnol
 

Dans les jours suivants, le comité de visionnage de la Ligue, qui décortique toutes les actions litigieuses du championnat, a transmis le dossier à la commission de discipline. Ce qui a profondément agacé Willy Sagnol, qui s'est exprimé en conférence de presse la semaine dernière : " je ne peux imaginer une seconde qu'il soit suspendu sinon il faudrait reprendre tous les matchs et voir toutes les fautes. Il y a un geste, un réflexe, le poteau qui arrive et Nicolas ne voulait pas le heurter. Il aurait dû y avoir pénalty et carton rouge mais l'arbitre ne l'a pas vu". L'argument de l'entraîneur de Bordeaux est contestable car régulièrement des joueurs sont suspendus à postériori sans avoir été au préalables punis par l'arbitre du match.
 

Zéro, un ou deux matchs de suspension?


Le joueur et le directeur général des Girondins Alain Deveseleer vont tenter de convaincre les membres de la commission que le geste n'était pas volontaire. Ils devront être convaincants car ile Bordelais risque d'être suspendu au maximum pour deux matchs. La décisions sera connue ce soir. Une éventuelle suspension de Nicolas Pallois s'appliquerait dès le prochain match contre Caen le dimanche 19 octobre. Avec les blessures de deux autres défenseurs centraux Lamine Sané et Thiago Ilori, ce serait une très mauvaise nouvelle pour les Girondins.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
girondins de bordeaux