Rochefort : le retour de l'Hermione menacé par une grève au port de commerce

Les éclusiers et les dragueurs du port de commerce sont mécontents de leurs conditions de travail et de la qualité des relations avec leur hiérarchie. La CGT et FO ont déposé un préavis de grève pour la fin de la semaine, au moment même où l'Hermione doit enfin regagner sa forme de radoub.  

L'Hermione au port de commerce de Rochefort
L'Hermione au port de commerce de Rochefort © FTV
Stationnée de force au port de commerce depuis le 8 novembre dernier à cause d'un problème de vase, l'Hermione pourrait bien encore devoir patienter avant de regagner la forme de radoub Napoléon III. 

La raison cette fois-ci serait à chercher du côté du personnel du port de commerce de Rochefort. Dragueurs et éclusiers, soit au total une vingtaine de salariés de la direction départementale du développement durable et de la mer, sont en effet mécontents de leurs conditions de travail. Les syndicats CGT et FO ont déposé un préavis de grève pour la fin de cette semaine. Or, cette date coïncide avec les prochaines fortes marées, indispensables pour permettre à la réplique de la frégate de Lafayette de rentrer enfin au bercail. 

Joint par téléphone, le délégué CGT au Conseil général Eric Pouilloux affirme que le but n'est "pas de bloquer l'Hermione", mais d'obtenir "une réponse claire et précise à nos revendications". Eclusiers et dragueurs demandent le paiement de leurs heures supplémentaires ainsi qu'une revalorisation de leur prime de métier. Ils dénoncent également un dialogue difficile avec leur hiérarchie.

Selon Eric Pouilloux, si un terrain d'entente n'est pas trouvé avec le Conseil général de Charente-Maritime, la grève aura bel et bien lieu. Ce lundi en fin d'après-midi, aucune rencontre n'était prévue entre les syndicats et la direction générale des services du Département. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hermione