Journée mondiale de l'orgasme : le plaisir des femmes décrypté par une enquête

Combien de Françaises ont des difficultés à obtenir un orgasme avec leur partenaire ? Quelles sont les pratiques ou les positions sexuelles les plus à même de les faire jouir ? Un sondage Ifop apporte de nouveaux éclairages à l'occasion de la Journée mondiale de l'orgasme le 21 décembre.

© Maxppp
Si une large partie des femmes souffre assez régulièrement d’anorgasmie (absence d’orgasme), ce n'est pas seulement en raison d’un manque d’expérience personnelle, d’une vie sexuelle peu intense ou de conditions physiques ou psychologiques défavorables à la production d’orgasme. Les résultats de cette enquête nous montrent aussi que la sexualité de couple n’intègre pas encore suffisamment les techniques leur permettant le plus facilement de jouir.


Les principaux enseignements de l'enquête :

© Ifop

Ces difficultés à jouir poussent une majorité de femmes à simuler régulièrement l’orgasme avec leur partenaire


L’accès des femmes à l’orgasme semble freiné par une sexualité de couple encore trop "phallocentrée"


Contrairement aux idées reçues, la position du "missionnaire" reste une valeur sûre


Les positions où la femme joue un rôle actif s’avèrent aussi des plus efficaces


Ce constat fait ainsi écho à certaines thèses selon lesquelles les positions adoptées s'inscrivent souvent dans des jeux mettant en scène une domination plus qu’une communication équilibrée entre les sexes.


Etude Ifop réalisée par Internet du 25 au 27 novembre 2014 auprès d’un échantillon de 1 006 femmes, représentatif de la population féminine âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société