Cet article date de plus de 6 ans

Série : un chef d'oeuvre à l'honneur

Dernier chef d'oeuvre mis à l'honneur pendant les fêtes de fin d'année par Isabelle Rio et son équipe. Aujourd'hui, c'est un carton de tapisserie exposé au Musée d'art et d'archéologie de Guéret qui est sous les projecteurs, il s'agit du "cheval rayé" signé Alexandre François Desportes.
Reportage Isabelle Rio Noëlle Vaille Carole Maillard Xavier Beaudlet
Reportage Isabelle Rio Noëlle Vaille Carole Maillard Xavier Beaudlet © France 3 Limousin

Un carton de tapisserie, signé Alexandre François Desportes

Il est le peintre français qui peut être considéré comme le fondateur de la peinture animalière française. Né le 16 février 1661  à Champigneulle (Ardennes) et mort à Paris en 1743. 

Fils d'un riche cultivateur, Alexandre François Desportes  part à douze ans chez un de ses oncles établi à Paris. Arrivé en 1673 à Paris, Desportes se forme auprès de Nicasius Bernaerts, élève de Frans Snyders installé à Paris, où il s’imprègne de la tradition flamande. Après un passage à la manufacture des Gobelins, en 1692-1693, il est portraitiste de la cour de Pologne en 1695-1696. De retour en France, il se détourne du portrait pour se consacrer à la décoration intérieure. Il est reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en tant que « peintre d'animaux » en 1699.
De 1700 jusqu’à sa mort, il exécute de très nombreux tableaux pour orner les demeures royales (Versailles, Marly, Meudon, Compiègne et Choisy). Louis XIV, puis Louis XV lui commandent le portrait de leurs chiens favoris.

A sa mort, Desportes laisse un important fonds d’atelier. Celui-ci se compose d'études d’animaux, de plantes et de paysages peintes d’après nature.
Après avoir servi de source iconographique pendant plus d’un siècle, les études ont été déposées dans plusieurs institutions. Le Musée de la chasse et de la nature à Paris a recueilli une part importante des œuvres animalières. Le musée du Louvre possède son portrait peint par lui-même et plusieurs de ses meilleurs tableaux. Une salle entière du musée international de la Chasse à Gien lui est consacrée. 

L'oeuvre est à découvrir au Musée de la Sénatorerie de Guéret

Reportage avec Nathalie Moreau et Marie-Armelle Baldensperger, médiatrices culturelle. Participation des enfants du CE1 d'Ahun.


durée de la vidéo: 03 min 39
VIDEO : un chef d'oeuvre à l'honneur au Musée de Guéret

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs art