• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

225 emplois supprimés chez Autoliv-Isodelta (86)

Une part importante de l'usine Autoliv-Isodelta de Chiré-en-Montreuil pourrait être délocalisée en Tunisie. / © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE
Une part importante de l'usine Autoliv-Isodelta de Chiré-en-Montreuil pourrait être délocalisée en Tunisie. / © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Une très mauvaise nouvelle pour les salariés de l'usine Autoliv-Isodelta de Chiré-en-Montreuil (Vienne). Le vendredi 6 mars, la direction a confirmé auprès des délégués du personnel les rumeurs de plan social au sein de cette entreprise spécialisée dans la fabrication de volants pour automobiles.

Par Sébastien Kerroux

Deux-cent vingt-cinq emplois supprimés ! Soit plus d'un tiers du personnel travaillant actuellement au sein de l'usine Autoliv-Isodelta de Chiré-en-Montreuil, dans la Vienne.

Une annonce terrible pour les 637 salariés du site poitevin. Mais depuis trois ans, des rumeurs circulaient autour de l'avenir plutôt morose de l'usine. En effet, les déficits de l'usine de Chiré-en-Montreuil sont de plus en plus importants chaque année. En 2013, ce déficit était de 28 millions d'euros.

Avec ce nouveau plan social, le groupe suédois prouve que son objectif est de se retirer progressivement de ses sites européens au profit, entre autres, de la Tunisie.

Un Comité d'Entreprise extraordinaire s'est tenu le vendredi 6 mars au matin entre la direction et les délégués du personnel afin de présenter en détail ce prochain plan social.

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus