Alerte à la population : la sirène de Bosmie-l'Aiguille va sonner

En cas de pollution industrielle, d'attaques aériennes ou encore de ruptures de barrages, les sirènes chantent pour prévenir la population d'un risque majeur. / © Laurent THEVENOT, PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
En cas de pollution industrielle, d'attaques aériennes ou encore de ruptures de barrages, les sirènes chantent pour prévenir la population d'un risque majeur. / © Laurent THEVENOT, PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Ce jeudi 28 novembre 2019, la sirène d’alerte de Bosmie l’aiguille va retentir. Un test pour vérifier son bon fonctionnement après des mois de travaux. L'occasion d'en savoir plus sur l'utilité de ces sirènes. 

Par Margaux Blanloeil

Ce son montant et descendant entendu chaque premier mercredi du mois retentira ce jeudi 28 novembre 2019 au sud-ouest de la Haute-Vienne, dans la commune de Bosmie-l’Aiguille.

Pas de panique, cette alarme sera un test pour tester à nouveau le bon fonctionnement de la sirène. Enlevée il y a 9 mois pour réaliser des travaux d’extension sur le lieu où elle se trouvait, c’est-à-dire la cantine scolaire de la ville, la sirène sera remise en place demain.

La sonnerie sera testée entre 10h et 12h. Dans ce laps de temps, il devrait y avoir environ 7 minutes de signal sonore.

 

Fichier audio

11 sirènes sont réparties en Haute-Vienne.
 

Protéger la population


Le SAIP (Sirène d'alerte et d'information des populations) est un ensemble d’outils permettant la diffusion d’un signal ou d’un message d’alerte et d’information par les autorités. En cas de crise, le maire ou le préfet peuvent décider de la diffusion de ce signal. Il est transmis par les sirènes.

Le signal est déclenché en cas de sévères incidents :  
  • l’accident chimique (comme l’incendie de Lubrizol)
  • l’attaque aérienne (c’est d’ailleurs pour cette menace que les premières sirènes ont été déployées en France au moment de la seconde guerre mondiale)
  • les ruptures de barrage et c’est surtout pour alerter de ce danger que les 11 sirènes de la Haute-Vienne sont utiles.
Car, dans le département de multiples barrages existent, trois sont particulièrement surveillés : celui du lac de Vassivière, celui de Saint-Martin-Terressus ou encore le celui de Lavaud-Gelade en Creuse.

A Bosmie-l’aiguille, l’importance d’une sirène ne fait pas l’ombre d’un doute. La Vienne sillonne la ville et en cas de crue, une quinzaine d’habitation serait sous l’eau ainsi que la route qui assure sa traversée la RN 21.
 

Le comportement à suivre en cas d’alerte


Le signal est connu puisqu’il sonne les premiers mercredis de chaque mois à 12h. Mais en cas d’alerte, ce signal sonne plus longtemps. 5 minutes contre 1 minute 40 le mercredi.

Le comportement à adopter peut varier en fonction des situations. Si vous êtes en zone inondable, mieux vaut évacuer de suite. Sinon, il faut vous calfeutrer et allumer la radio et la télévision pour connaître les consignes de l’Etat.
 

En Creuse et en Corrèze 


En Corrèze, 14 sirènes s'étendent entre Bort-les-Orgues, Brive, Laguenne, Mallemort, Mansac, Saint-Pantaléon-de-l'arche, Tulle et Varetz. 
En Creuse, 2 sirènes sont présentes à Aubusson pour alerter en cas d'inondation. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus