Cet article date de plus de 5 ans

ALPC : la moitié de la population à quatre minutes des principaux services de la vie courante

Commerces, collèges, soins de première nécessité, services pour personnes âgées ou de garde d’enfants figurent parmi les services auxquels la population d’un territoire a recours dans la vie de tous les jours. En moyenne, les habitants d'ALPC sont à 4 minutes de ces services.
Un accès rapide à une pharmacie est considéré comme indispensable par les habitants d'ALPC
Un accès rapide à une pharmacie est considéré comme indispensable par les habitants d'ALPC © Maxppp
La dernière étude de l'Insee apporte un éclairage nouveau sur la proximité des habitants de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC) avec les services répartis sur leur territoire. Sous le terme "services", les chercheurs de l'Insee évoquent les équipements suivants : banque caisse d’épargne, écoles de conduite, salon de coiffure, restaurant, police, gendarmerie, bureau de poste, relais poste, agence postale, supermarché, boulangerie, librairie, papeterie journaux, station-service, épicerie, supérette, collège, école maternelle, école élémentaire, médecin omnipraticien, chirurgien dentiste, infirmier, pharmacie, laboratoire d’analyses médicales, service d’aide aux personnes âgées, garde d’enfants d’âge préscolaire. 

Ce chiffre d'accès en 4 minutes résulte des dimensions de notre nouveau territoire, où plus d’un habitant sur deux vit dans des espaces de faible densité. La moitié de sa population est donc à quatre minutes au plus des principaux services de la vie courante. Ce temps d’accès médian est comparable à celui de la Normandie et du Centre-Val de Loire, mais il demeure légèrement supérieur à celui de la France de province.

L'analyse de l'Insee indique que l'accessibilité aux services est fortement dépendante de la répartition de la population sur le territoire. Les temps d’accès augmentent lorsque la densité de population diminue. Ainsi, les habitants vivant dans des espaces fortement urbanisés et touristiques sont proches des équipements. Les territoires ruraux, plus ou moins enclavés et certains espaces périurbains, davantage isolés, doivent faire face à de plus fortes difficultés d’accès.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société aménagement du territoire région nouvelle-aquitaine politique réforme territoriale