Cet article date de plus de 6 ans

Aquitaine : la surveillance du moustique tigre se poursuit jusqu'à fin novembre

Dans un communiqué, l'Agence Régionale de Santé rappelle que le moustique Tigre est toujours très actif en Aquitaine. Sa surveillance est maintenue jusqu'à fin novembre. Rappel des gestes simple pour lutter contre sa prolifération. 
La saison de surveillance du moustique Aedes albopictus (communément appelé «moustique tigre») s’étend de mai à novembre. La vigilance se poursuit donc sur l’ensemble de la région Aquitaine : les gestes de prévention et les signalements citoyens restent d’usage pour éviter la prolifération des moustiques en métropole.

Comment lutter contre le moustique tigre ?​

Chaque femelle de moustique pond environ 200 oeufs au contact de l’eau.
Certains gestes simples permettent de participer à la lutte contre la prolifération du moustique tigre:

Continuez à signaler la présence du moustique tigre

De petite taille (environ 5mm), le moustique tigre se distingue des autres espèces par les zébrures qui parcourent son corps effilé. Il a une activité principalement le jour avec une recrudescence d'activité le matin et en fin de journée.
Pour participer à cette veille citoyenne et signaler la présence du moustique tigre, l'ARS insite à se rendre sur ce site internet de signalement du moustique. 

Quel risque sanitaire ?

Le moustique tigre n’est pas en lui-même, porteur du virus de la dengue ou du chikungunya. Il ne présente un risque pour la population que s’il a piqué, au préalable, une personne déjà infectée, revenant d’un pays où sévissent ces maladies. Jusqu’à présent, aucun cas autochtone (c’est-à-dire non importé d’une zone d’endémie) n’a été signalé en Aquitaine.

Si vous partez en voyage en zone tropicale, protégez-vous des piqûres de moustiques durant votre séjour :Si vous ressentez les symptômes suivants sur place ou à votre retour, consultez un médecin :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société animaux sorties et loisirs