• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Affaire Bettencourt : 2e jour du procès des “écoutes”

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Au deuxième jour du procès des "écoutes " de l'ancien majordome de Liliane Bettencourt, c 'est un débat de fond qui s'engage autour du droit de la presse. Trois journalistes de Mediapart et deux du Point sont poursuivis pour «recel d’atteinte à l’intimité de la vie privée ». 

Par Delphine Vialanet

Ce sont deux idées fondamentales qui s'affrontent.

Au palais de justice de Bordeaux la liberté de la presse s'affronte au respect de la vie privée.
L'ancien maître d'hôtel de Liliane Bettencourt, Pascal Bonnefoy, 52 ans, avait enregistré à son insu l'héritière de L'Oréal à son domicile entre mai 2009 et mai 2010. Des extraits de ces enregistrements avaient ensuite été retranscrits par Mediapart et Le Point en juin 2010, en plein coeur de "l'affaire Bettencourt".
Les 5 journalistes poursuivis pour avoir divulgué ses informations revendiquent d'être "les gardiens de la démocratie".

Il n'est pas de démocratie, sans droit de savoir des citoyens 

explique Edwy Plenel. Pour le directeur de la Publication de Mediapart, les journalistes ont le devoir de mettre sur la place publique des faits dont la justice n'a pas pris la mesure. 

Nous attendons que vous remettiez la justice sur des rails. 

Ce quatrième et dernier acte du procès Bettencourt se poursuit jusqu'à jeudi au palais de justice de Bordeaux

Le reportage de jean-Pierre Stahl et de Pascal Lecuyer

Affaire Bettencourt : 2ème jour du procès des écoutes
c'est un débat de fond qui s'engage autour du droit de la presse . Trois journalistes de Mediapart et deux du Point sont poursuivis pour « recel d’atteinte à l’intimité de la vie privée », pour eux c’est une certaine idée de l’information qui est en jeu.
Interviennent dans ce reportage: 
- Fabrice Arfi, Journaliste
Edwy Plenel, Directeur de Publication Mediapart






 

Sur le même sujet

Le prix Maison Rouge à Biarritz

Les + Lus