Sécurité renforcée au stade Chaban Delmas pour les 8e de finale entre l'OM et Trélissac

Parmi les 15 000 personnes qui suivront la rencontre dans les gradins, on comptera de nombreux bordelais. Ils seront là pour encourager leurs voisins périgourdins mais aussi pour ne pas voir une victoire de l'OM sur la pelouse du stade Chaban où les marseillais n'ont pas gagné depuis 39 ans!

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"C'est un enjeu indirect ! C'est anecdotique" nous assure Didier Ribeyrolle, le directeur de cabinet du Préfet délégué à la défense et à la sécurité de la zone Sud-Ouest. Il ne veut pas croire à des débordements en cas, quand même assez probable, de victoire de l'OM face aux petits poucets du TFC. Une victoire qui mettrait fin à cette série de 39 ans de défaites ou de matchs nuls des marseillais dans la capitale girondine. 

Certes la "suprématie" des girondins à domicile ne serait pas remise en cause, mais tout de même, certains ultras pourraient mal le prendre...

Pour éviter tout incident 250 personnes seront mobilisées ce soir pour assurer la sécurité au sein et autour du stade. Et les 600 supporters marseillais attendus seront escortés par deux unités de force mobile. 

Mais pour les responsables de l'OM, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. "Il n'y a rien d'alarmant" selon le directeur de la sécurité de l'Olympique de Marseille Guy Cazadamont. "Trélissac on les a rencontré en 2000, on avait joué à Périgueux. Tout s'était bien passé, c'était une belle fête. On avait gagné".

L'heure de la revanche a sonné... Aléa jacta est !

Regardez le reportage d'Elise Galand et d'Olivier Prax :

De nombreux supporters bordelais seront présents dans les tribunes pour soutenir les périgourdins et surtout ne pas voir l'OM remporter un match à Chaban où ils n'ont pas gagné depuis 1977... Interviennent dans ce reportage : 1/Guy Cazadamont Directeur Sécurité Olympique de Marseille, 2/Didier Ribeyrolle, Directeur de cabinet préfet délégué défense et sécurité zone sud ouest