• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

En Tunisie, les trois Femen, dont l'ancienne bordelaise Pauline Hillier, ont été remises en liberté

© FETHI BELAID /AFP
© FETHI BELAID /AFP

Les trois militantes européennes du groupe féministe Femen, étaient en détention en Tunisie depuis près d'un mois. Elles avaient été condamnées pour une action seins nus. Elles ont finalement écopé de quatre mois et un jour de prison avec sursis en appel

Par Hélène Chauwin

Les deux Françaises et une Allemande ont quitté la prison pour femmes de la Manouba peu avant minuit à bord d'un fourgon de police.
Après un bref passage au ministère de l'Intérieur pour d'ultimes formalités, elles ont été conduites directement à l'aéroport international de Tunis-Carthage où elles devaient passer la nuit avant de regagner l'Europe ce jeudi matin.

Lors de l'audience d'appel mercredi, les jeunes femmes avaient, pour la première fois, regretté pour leur action seins nus du 29 mai à Tunis en soutien à Amina Sbouï, une militante tunisienne de Femen emprisonnée depuis la mi-mai. Pauline Hillier, l'une des deux Françaises, ancienne étudiante à Bordeaux, s'était exprimé.


" On ne pensait pas choquer les Tunisiens à ce point, il est hors de question pour nous de recommencer ",




En première instance, les jeunes femmes avaient été condamnées à quatre mois et un jour de prison ferme, une peine dont la sévérité avait suscité les regrets de la France, l'Allemagne et l'Union européenne.

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus