Avis aux supporteurs de l’Equipe de France et aux Bordelais mélancoliques de l’épopée de 98 ! Revivons ensemble cette Coupe du Monde, événement historique marqué par la victoire de la France, en finale, contre le Brésil. Les Bleus nous feront-ils vibrer à nouveau au cours de ce Mondial qui a lieu en Russie ?

Les champions du Monde 98 vainqueurs du Brésil

La Coupe du Monde 1998 c'est beaucoup de souvenirs, de moments de partage entre supporteurs adverses. Mais c'est également, et avant tout, l'histoire de l'épopée des Bleus devenus champions du monde en battant le Brésil 3 à 0 !

Remontez le temps et revenez 20 ans en arrière avec ce reportage sur le Mondial 98 :
France 98 souvenirs 20 ans après



 

Les deux champions du monde Bixente Lizarazu et Christophe Dugarry sont acclamés par la foule, le 21 juillet 1998 devant la mairie de Bordeaux. / © François Guillot via AFP
Les deux champions du monde Bixente Lizarazu et Christophe Dugarry sont acclamés par la foule, le 21 juillet 1998 devant la mairie de Bordeaux. / © François Guillot via AFP

 

Bordeaux, ville hôte du Mondial de 1998

 

Des supporteurs du monde entier


Les supporteurs sont venus monde entier pour encourager leur équipe. Ils ont assuré l’ambiance à Bordeaux pendant plus d’un mois de compétition !

Supporteurs du Mondial 98 à Bordeaux

Chaque ville hôte de la Coupe du Monde 98 a eu droit à sa propre affiche. Celle de la ville de Bordeaux est une création de Marie Artero et Elise Massenet. La métropole bordelaise est représentée par une grappe de raisin. Les raisins sont peints de différentes couleurs.

Concernant les retombés pour la ville de Bordeaux, l’activité touristique a triplé grâce au mondial. La ville a accueilli de nombreux supporteurs venant de Croatie, d'Argentine ou encore d'Ecosse !

Les matchs qui se sont joués à Bordeaux au Parc Lescure :
  • Italie / Chili
  • Ecosse / Norvège
  • Belgique / Mexique
  • Afrique du Sud / Arabie Saoudite
  • Argentine / Croatie
  • Roumanie / Croatie

L’exploit réalisé par les joueurs français n’a pas seulement rapporté un trophée à la France ! De nombreux bénéfices sont à retirer de l’ensemble de la compétition.

Parmi ces derniers se trouve le phénomène de mixité social, le Mondial a réuni tous les citoyens français peu importe leur catégorie sociale. Il y a également une tentative d’unification avec l’émergence du slogan « Black Blanc Beur »…

Un autre avantage de cette compétition de 98, c’est le développement du football féminin, que nous retrouverons plus bas ! 

Les supporteurs sont venus du monde entier pour assister à des matchs à Bordeaux, au Parc Lescure, à l'occasion de la Coupe du Monde 98

 

Les anciennes stars de l’Equipe de France nous racontent leurs Mondiaux

 

Souvenir du Mondial de 82…


Avant 1978, la France ne s’est pas qualifiée pendant 12 ans pour une Coupe du Monde ! La dernière fois c’était en 1966, Mondial organisé en Angleterre. Marius Trésor, ancien joueurs des Girondins et de l’Equipe de France, explique que l’Allemagne faisait peur aux joueurs adversaires par le niveau de jeu que les joueurs proposaient :

On avait peur de cette équipe allemande parce que quand on voyait les garçons qui la composaient on se disait : c’est une montagne qu’on a en face ! 


L’ancien défenseur des Bleus a pris part à la célèbre Coupe du Monde de 82 durant laquelle les Français ont été éliminés par l’Allemagne. Demi-finale qui reste dans les mémoires à cause de la mythique faute de Schumacher sur Battiston, qui n’a pas été sifflée et qui a menée aux prolongations.

Marius Trésor évoque encore ce match avec ses anciens coéquipiers tels que Alain Giresse ou encore Bernard Lacombe. Selon lui, Alain Giresse revoit ce France – Allemagne mais s’arrête toujours lorsque le score est de 3 buts à 1. Quant à Marius Trésor, il n’a visionné qu’une seule et unique fois ce match du 8 juillet 1982, tant la blessure est encore vive.

Souvenir de 82 avec Marius Trésor


Trois participations à la Coupe du Monde


Patrick Battiston, célèbre joueur passé par les Girondins de Bordeaux et l’Equipe de France, témoigne de ces trois expériences en Coupe du Monde.
Un Mondial est un événement attendu par les joueurs mais également les fans de Football, provoquant bien des émotions. Pour l’ancien Bleu, les matchs d’une telle compétition sont une source de stress qui laisse place à une vive émotion et de la concentration une fois sur le terrain.

Y participer je ne vais pas dire que c’est une consécration, mais c’est un moment magnifique. 


Lors de la Coupe du Monde de 1978, l’Equipe de France est passée tout près d’une qualification. Un événement de ce genre permet de révéler les possibilités des Bleus, et plus particulièrement au niveau international
De ce mondial, Patrick Battiston en garde un souvenir majeur : le match France-Angleterre. La déception est une des émotions les plus fortes car les Français pouvaient espérer une qualification.


Sa deuxième Coupe du Monde a lieu en 1982 dans un pays de tradition footballistique : l’Espagne. L’Equipe de France fait une mauvaise entame en se faisant dominer par l’Angleterre, mais se rattrape au fur et à mesure de l’avancée de la compétition.

L’équipe est séduisante, il y a des joueurs qui se révèlent au niveau international. 


Les Bleus réussissent à aller jusqu’en demi-finale, ce qui n’était plus arrivé depuis 1958. Les Français affrontent l’Allemagne pendant plus de 90 minutes, match qui se joue finalement aux tirs aux buts : une première dans l’histoire de cette compétition.
Ce match est entré dans l’histoire du football international car il est mémorable. Selon Battiston, c’est une demi-finale marquante du fait du scénario : l’Equipe de France mène 3 buts à 1 mais se fait remonter et battre aux tirs aux buts par les Allemands, au terme d’un match fou.

Il y a eu des phases émotionnelles assez fantastiques j’imagine, donc ça reste gravé pour pas mal de gens. 


Le souvenir le plus difficile de cette rencontre pour tout Français, est sans doute la fameuse faute non sifflée du portier allemand sur Patrick Battiston. Le joueur a vécu un moment fort, en ce jour du 8 juillet 1982, mais n’a jamais revu le match entièrement.


Le dernier Mondial de Patrick Battiston est celui de 1986. Les arguments des Bleus sont différents de la compétition de 82 notamment en termes de sérénité et de fraîcheur des joueurs. Il s’agit tout de même d’une belle compétition pour l’ancien international français, puisque les joueurs ont rencontré l’URSS.

En 86 on arrivait à la fin d’une génération et il manquait peut-être un tout petit peu de fraîcheur pour passer.


Patrick Battiston pense que c’est une belle Coupe du Monde, qui laisse cependant un goût d’inachevé.

L’ex Bleu regrette de ne pas avoir eu l’occasion de connaître et jouer une finale. La plus regrettable pour lui est celle de 1982. Le match le plus fou de ses trois Coupes du Monde est celui contre le Brésil. Les Français réalisent l’exploit d’éliminer les Brésiliens aux tirs aux buts, malgré une forte rivalité.


Côté pronostic pour la Coupe du Monde 2018, Patrick Battiston voit les favoris historiques (Allemagne, Brésil, Espagne) remporter cette édition. Il pense également que l’Equipe de France a les arguments pour réaliser un bon parcours.

Il faut impérativement qu’on soit là dès le début.

 

Patrick Battiston : 3 participations à la Coupe du Monde


Les souvenirs d’un ancien Bleu…


Yannick Stopyra retient du mondial de 1970 un nom : Pelé. L’ancien attaquant brésilien a marqué des générations entières, il s’agit d’un personnage emblématique de l’histoire du football :

Je me rappellerai toujours quand Pelé a dit : J’ai marqué un but que Banks a arrêté.


Yannick Stopyra, ancien international français et joueur des Girondins, a participé au Mondial de 1986. Il fait part de la particularité du stade accueillant la rencontre France – Brésil : les vestiaires des Bleus sont justes à côté des vestiaires Brésiliens :

On sentait ce qu’il se passait, on entendait : il y avait cette odeur de pression qui commençait à monter !


L’ex-Bleu est marqué par ce match, il se souvient de l’ambiance particulière qui s’en dégage. Le public est heureux, festif et applaudit les joueurs français à leur entrée, selon Stopyra :

On a joué une finale en quart de finale et on a gagné cette finale ! 


L’ancien attaquant a eu la chance de jouer avec des grands noms du football, à l’image d’Alain Giresse ou encore Michel Platini. Il a également participé à des rencontres avec Zinedine Zidane !

J’ai joué avec un petit jeune qui démarrait à Cannes, qui a été champion du monde 98 et meilleur joueur du monde : Zidane.


Yannick Stopyra se montre confiant quant à la Coupe du Monde 2018. Il met tout de même en garde les joueurs : l’outil indispensable pour gagner la coupe c’est le mental. Il sait que l’Equipe de France est capable de battre les meilleures équipes, mais elle peut aussi perdre contre une équipe beaucoup plus faible

C’est la France, le problème c’est qu’on n’est pas assez constant…

Yannick Stopyra : les souvenirs d’un ancien Bleu

 

Place au Mondial 2018 !

 

La méthode Deschamps vu par Éric Bedouet


Éric Bedouet, préparateur physique des Girondins de Bordeaux, a côtoyé Didier Deschamps puisqu’il était dans le staff des Bleus. Selon lui,  le sélectionneur Français est un leader né : il sait gérer les joueurs, la vie en communauté et le bon fonctionnement d’un groupe :

C’est un chef, un leader. C’est quelqu’un qui a dû l’être très jeune ! 


Pour le Bordelais, Didier Deschamps est un bon entraîneur qui met à l’aise son staff. Le sélectionneur est exigeant avec son groupe et avec son équipe : il a la gagne. Il travaille en étroite collaboration avec les membres de son équipe car il ne veut que le meilleur. Didier Deschamps a la confiance de ses hommes mais également des politiques, comme l’indique Éric Bedouet :

Il a la confiance des politiques : ce n’est pas facile d’avoir la confiance de ces gens-là ! 


L’entraîneur des Tricolores se repose sur des bases acquises au cours de ses nombreux voyages. Son expérience, Didier Deschamps la tient aussi des différents pays dans lesquels il a eu l’occasion de jouer. 

Éric Bedouet soutient l’Equipe de France et croit en eux. Les joueurs sont extraordinaires, selon lui : ils peuvent être dans le dernier carré du Mondial 2018 voire gagner la coupe.

Il faut un petit peu de chance !

 

Aimé Jacquet VS Didier Deschamps


Nous vous avons concocter un comparatif entre l'ancien sélectionneur français Aimé Jacquet et l'actuel, Didier Deschamps :
L'actuel entraîneur des Bleus Didier Deschamps s'inspire de celui qui a gagné le trophée avec ses joueurs en 1998 : Aimé Jacquet
L'actuel entraîneur des Bleus Didier Deschamps s'inspire de celui qui a gagné le trophée avec ses joueurs en 1998 : Aimé Jacquet

Nous avons suivi Didier Deschamps et ses joueurs dans leur préparation au Mondial 2018 qui se passe en Russie :
Didier Deschamps le sélectionneur des Bleus


Deux entraîneurs français pour cette Coupe du Monde


L’ancien girondin Gernot Rohr est actuellement l’entraîneur de l’équipe du Nigéria. Il souhaite vivre cette nouvelle aventure de la meilleure façon possible.

C’est une magnifique occasion de vivre le football de haut niveau.


Pour certains joueurs la Coupe du Monde n’a lieu qu’une seule fois dans leur vie : celle où ils font partie du groupe qui joue la compétition.

Gernot Rohr a formé des joueurs qui ont gagné la Coupe du Monde, et plus spécifiquement celle de 1998. En effet, il a entraîné à maintes reprises les Girondins de Bordeaux et a croisé le chemin de Christophe Dugarry, Bixente Lizarazu et Zinedine Zidane.

Ils sont partis de Bordeaux pour aller jusqu’au bout du monde !


Les pronostics de l’entraîneur du Nigéria voient les favoris historiques, comme l’Allemagne ou le Brésil, l’emporter. Selon lui, la France a également ses chances sauf dans le cas où elle rencontrerait le Nigéria en 1/8e de finale...

Rohr connaît certaines équipes d’Afrique, dans la mesure où il a entraîné plusieurs équipes de ce continent. Parmi ces dernières se trouve l’Etoile du Sahel en Tunisie ou encore l’équipe nationale du Gabon, du Niger et du Burkina Faso.

Au Nigéria les moyens économiques sont importants, il y a de bonnes valeurs malgré le fait qu’il ait mauvaise réputation.

Dans le sport c’est extraordinaire : il y a un staff médical, un staff technique, un staff administratif avec des gens honnêtes.


Gernot Rohr espère que le beau jeu et l’ambiance seront au rendez-vous en Russie...

Gernot Rohr entraîneur français à la coupe du monde 2018

La Battle France / Danemark


Il n’y a pas uniquement les mordus de football qui regardent des matchs : même ceux qui ne s’y s’intéressent pas regarde la coupe du Monde ! C’est un événement qui a la capacité de rassembler le public autour d’une nation, comme l'explique Martin Braithwaite, danois qui joue aux Girondins :

Quand tu penses au foot tu penses Coupe du Monde


C’est une expérience extraordinaire, les regards du monde entier sont braqués sur cette compétition. Lukas Lerager, international danois qui évolue aux Girondins, a vu son premier Mondial à l’école sur un écran mis à disposition pour les élèves. Quand le Danemark joue tout le monde regarde et soutient l’équipe nationale. C’est une atmosphère particulière pour les deux coéquipiers… 

C’était extraordinaire de voir les joueurs danois jouer une Coupe du Monde !


La coupe est un but à atteindre pour les deux internationaux danois. Le Danemark n’est pas dans les favoris mais les deux Bordelais sont motivés et souhaitent tout donner, selon Lukas Lerager :

L’objectif quand tu es joueur professionnel c’est de gagner et si nous gagnons tout, nous remportons la coupe.


Martin Braithwaite rejoint son coéquipier :

Quand tu joues au foot tu es un compétiteur et tu as envie de gagner.


Lerager s’amuse du fait que le Danemark rencontre la France en phase de poule, le 26 juin 2018. Rappelons-le l’international danois est également un joueur des Girondins de Bordeaux. Il en est de même pour Braithwaite, mais lui sa femme et ses enfants sont français !

Ils n’ont pas le choix, ils sont Danois pour ce match ! 

 

La battle France - Danemark avec Martin Braithwaite et Lukas Lerager

 

Le foot au féminin

 

Un sport qui prend de l'importance


L'entraîneur de l'équipe féminine du club ASJ Soyaux-Charente, Sébastien Joseph, pense que la Coupe du Monde 98 est bénéfique pour le monde du Football en général. La médiatisation et le phénomène d'attraction de l'Equipe de France, durant ce Mondial, attirent de nombreuses personnes.
Concernant le football féminin c'est essentiellement la Coupe du Monde féminine de 2010 qui a favorisé le développement du foot au féminin. 

En 2019, la France est le pays organisateur du Mondial de football féminin. Cet événement génére automatiquement une visibilité du sport en question, du fait de l'importante médiatisation. Le dernier championnat européen de football féminin a joué un rôle majeur pour ce sport, selon Sébastien Joseph :

On observe un pic des licences après une compétition comme l'Euro ou la Coupe du Monde !


Plusieurs villes françaises accueillent la Coupe du Monde 2019, parmi ces dernières se trouvent Lyon, Grenoble, Le Havre ou encore Reims. Bordeaux ne figure pas dans la liste, pour l'entraîneur des féminines de l'ASJ Soyaux-Charente ce choix s'explique par le fait que ce genre de compétition ne remplit pas un stade de 40 000 places. A la télévision un stade aussi grand rempli au tiers ou à la moitié n'est pas vendeur :

Les plus grands stades ne sont pas les plus attractifs.


Les mentalités concernant le football féminin évoluent, du bon comme du mauvais côté selon Sébastien Joseph. De plus en plus de joueuses cherchent à devenir professionnelle comme leurs homologues masculins. Cela signifie donc ne plus avoir un métier à côté. L'arrivée des agents dans ce sport n'est pas toujours une bonne chose, comme l'explique l'entraîneur : 

Certains agents ne comprennent pas les enjeux et la réalité des clubs féminins. Ils polluent l'environnement du football féminin !


 

Un objectif : la Coupe du Monde en France


Le 14 novembre 2017 est une date précieuse pour la girondine Nadjma Ali Nadjim. Date à laquelle elle connaît sa première sélection et titularisation en Equipe de France féminine. C’est une première étape, selon son entraîneur Jérôme Dauba, elle doit continuer de travailler et persévérer pour s’imposer en Equipe de France.

Cela fait partie de sa progression. 


La Bordelaise de 23 ans est arrivée aux Girondins en 2017, dans le but de franchir une étape dans sa carrière. En provenance de deuxième division, elle a su s’adapter rapidement. L’attaquante est la meilleure buteuse des girondines de la saison 2017-2018, avec 5 buts à son actif !

Sa sélection est le fruit de son ascension fulgurante mais également du bon travail de l’équipe des girondines. Equipe qui nous le rappelons a fini 7e cette saison et s’est maintenue en D1 féminine.

Ça permet de mettre en avant le club, tous les efforts qui sont consentis depuis la création de la section féminine. C’est une première récompense et on espère qu’il y en aura d’autres !


Nous avons recueilli l'opinion de son entraîneur Jérôme Dauba : 

Nadjma Ali Nadjim joueuse aux Girondins de Bordeaux

 

L’Aquitaine se prépare pour la Coupe du Monde 2018

 

Pau 


Le club des Bleuets de Pau et MJC Des fleurs Saragosse organisent un événement à l’occasion du Mondial. Au programme : un écran géant de 15 mètres carrés en plein air, une buvette et la retransmission de 53 matchs sur les 64 de la compétition.

Le terrain du club peut accueillir jusqu’à 2 200 personnes. Le 1er match diffusé est celui du vendredi 15 juin : Maroc – Iran à 17 heures. Les mardi 19 et dimanche 24 juin aucun match n’est diffusé !


Périgueux

La mairie de Périgueux met en place une Fanzone dans l'espace fermé qu'est le Parc Gamenson, Ecran géant de 24 mètres carrés et buvettes avec restauration sont au rendez-vous. Tous les matchs de l'Equipe de France sont restransmis, auquels s'ajoutent 1/8, 1/4, 1/2 et finale. Les autres matchs ne sont pas diffusés au Parc mais bel et bien dans certains bars de la ville de Périgueux.

La mairie fait la communication des bars qui restransmettent l'intégralité ou du moins une partie conséquante de la Coupe du Monde 2018


Bordeaux 

Le restaurant / bar à vin et tapas Le Before retransmet l’intégralité de la Coupe du Monde 2018.

L’Espace multiculturel la Grande Poste, situé Rue du Palais Gallien à Bordeaux, se place en grand supporteur des Bleus pour ce Mondial 2018 ! Les animations qui font vivre ce lieu, habituellement, laissent place à un écran géant de 4 mètres par 3, dès le premier match des Français (16 juin à midi). Les enceintes utilisées pour les concerts et autres spectacles viennent compléter l’ambiance.
A l’occasion de la Coupe du Monde 2018, la Grande Poste propose un cocktail aux couleurs du drapeau français, une initiative qui parfait le kit du supporteur. Cette boisson bleu-blanc-rouge est créée pour l’occasion par les barmen. Des tapas sont également proposées aux fans du ballon rond et à tous les curieux qui ne sont pas des amateurs de Football.

Le site internet allo match propose une liste de bars diffusant les matchs de cette compétition.


Matchs de l’Equipe de France (Groupe C)

  • France – Australie : le 16 juin à 12 heures sur TF1 et BeIN
  • France – Pérou : le 21 juin à 17 heures sur TF1 et BeIN
  • Danemark – France : le 26 juin à 16 heures sur TF1 et BeIN