Canicule : la sécheresse pénalise les moissons

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louis Mbembe

La récolte de l'orge a débuté mi-juin pour les exploitants de Corrèze. Une moisson avancée qui, si elle représente un gain de temps pour les agriculteurs, n'est pas sans conséquences sur les récoltes d'autres céréales en raison de la sécheresse. 

La canicule se poursuit en Corrèze avec des répercussions dans le secteur de l'agriculture. La moisson de l'orge, du blé et du triticale, en avance cette année, si elle est synonyme de gain de temps pour les agriculteurs, n'est pas sans répercussions sur l'activité.

D'abord en terme de rendement du grain : il est faible en raison du manque d'eau en particulier pour le blé et le triticale, deux céréales fortement impactées par les conditions météorologique actuelles. Ces dernières nécessitent d'ailleurs la mise en place de mesures de précautions pour éviter tout départ de feu. Pour cela, les agriculteurs veillent au bon fonctionnement de leur matériel en s'assurant de son entretien.

Anticiper la sécheresse

Ces variations climatiques se faisant de moins en moins rares, les exploitants agricoles apprennent à s'adapter en optimisant, la gestion de leurs stocks ou encore en semant, en amont des moissons, des maïs. Ces dernier, une fois irrigués, permettent d'obtenir des réserves de céréales quelles que soient les conditions climatiques. 

Reportage d'Alexandra Filliot et  Pierre Gauthier : 

durée de la vidéo: 01 min 42
La sécheresse pénalise la moissons de l'orge