Les 142 suppressions d'emploi officialisées à la Coop Atlantique sur les sites de Saintes et de Condat (87)

Les salariés de la Coop Atlantique devant le siège social de l'entreprise pendant le CSE qui doit entériner le plan social, ce jeudi 23 janvier 2020. / © Thomas Chapuzot/ France Télévisions
Les salariés de la Coop Atlantique devant le siège social de l'entreprise pendant le CSE qui doit entériner le plan social, ce jeudi 23 janvier 2020. / © Thomas Chapuzot/ France Télévisions

La direction de la Coop Atlantique a confirmé aux syndicats le plan social qui va entraîner 142 suppressions d'emploi sur les sites logistiques de Charente et de Haute-Vienne. Les salariés de saintes ont organisé ce matin une marche symbolique entre les entrepôts et le siège social.

Par Christine Hinckel

Les salariés de la Coop Alantique l'ont appris la semaine dernière et l'information a été officialisée aujourd'hui par la direction. Dans le cadre d'un PSE (Plan de sauvergarde de l'Emploi), 142 postes de logistique vont être supprimés au total dans l'entreprise, 84 aux entrepôts de Saintes et 58 à celui de Condat près de Limoges en Haute-Vienne qui va définitivement fermer.

La suppression de ces 142 postes intervient trois ans seulement après un premier plan social à la Coop Atlantique qui avait conduit à la fermeture du site d'Ingrandes-sur-Vienne, près de Châtellerault, dans la Vienne. 

Ce matin, les salariés, soutenus par des élus de la ville, sont venus exprimer leur mécontentement et leur incompréhension en faisant une marche symbolique jusqu'au siège social où se tenait la réunion avec la direction. Pour Bruno Drapon, conseiller régional UDI, il est important de sauvegarder le bassin d'emploi de Saintes.

Le bassin d'emploi de Saintes à déjà été très touché après le Technicentre, après Saintronic, après le Crédit Agricole, on ne peut plus se permettre à Saintes de perdre des emplois.

Marche des salariés de la Coop Atlantique, tôt ce matin, entre les entrepôts et le siège de l'entreprise. / © Sophie Wahl/ France Télévisions
Marche des salariés de la Coop Atlantique, tôt ce matin, entre les entrepôts et le siège de l'entreprise. / © Sophie Wahl/ France Télévisions


30 emplois maintenus à l'entrepôt de Saintes

Eric Victor, délégué CGT, dénonce le discours de la direction qui emploie les mêmes arguments sur la pérennité de l'entreprise qu'en 2017 pour expliquer les nouvelles suppressions.

"On nous avait annoncé une sauvergarde de Coop Atlantique pour dix ans en fermant notre entrepôt d'Ingrandes et en mettant 92 personnes sur le carreau. Trois ans à peine après, on nous raconte la même chose en nous disant qu'il faut absolument fermer la logistique pour sauver Coop Atlantique, et là c'est à nouveau 142 licenciements".


Après cette vague de suppressions de postes, il restera une trentaine d'employés dans l'entrepôt de Saintes qui sera désormais le seul au sein de la Coop Atlantique après la fermeture de celui de Condat (87). Mais les salariés craignent que les mauvaises nouvelles pour l'emploi ne s'arrêtent pas là. Pour eux, la prochaine étape pourrait bien être l'annonce de la fermeture de la coopérative historique et spécialisée dans l'approvisionnement des supermarchés, intégrée depuis 2012 au Groupe U.





 

Sur le même sujet

Les + Lus